Besoin de rendre service (genre BA scout peut-être) ou poussée électoraliste ? Les candidats UMP, Maria Colas et Armel Tonnerre accompagnés de Christian de Rochebouët, sont venus demander ce qu’ils pouvaient faire pour nous à court terme, disant qu’ils demanderaient des comptes au CG lors de la remise à plat de la DSP au bout des 6 mois.

Il y a là des cirés jaunes et quelques membres du COCIG. L’atmosphère n’est pas empreinte d’une franche cordialité et, si les échanges sont courtois, ils n’en sont pas moins vifs.
- Guy-Paul Davigo leur signale qu’ils sont quand même sacrément plombés par leur famille politique, que cette DSP coûte très cher aux insulaires et pas que pour les tarifs (personnes âgées, malades ou handicapées en transit pendant des heures dans la gare maritime. Enfants discriminés du fait de leur insularité et qui ne peuvent plus aller sur le continent pour leurs activités sportives, culturelles ou autres).
- J’ajoute que cette DSP coûte aussi très cher à l’agglo (200.000 euros de plus par an entre le passage des camions-bennes et les graisses de la station d’épuration).
- Monsieur Bourguignon se lance dans l’historique du feuilleton Transdev/Veolia dont les acteurs les plus connus sont Sarkozy, Proglio, Janaillac... et s’interroge sur la nécessité de 2 audits externes alors que 3 personnes sont employées à temps plein au CG pour les transports.
- Morwenna Jego, un brin acide, leur fait remarquer qu’on ne les a pas entendus du tout jusque-là. Tiendraient-ils tête au président du CG s’il le fallait ?
- Maria Colas nous assure que oui et qu’elle aurait même pu voter contre la DSP si elle avait été conseillère.
- Armel Tonnerre redemande ce qu’ils peuvent faire concrètement pour nous aider car il faut se tourner vers le présent.
- Nous (Cocig) leur proposons d’être requérants à nos côtés et nous leur remettons deux formulaires.
- Armel Tonnerre tente un "mais comment allez-vous faire si la DSP est annulée?" un peu balayé par les ricanements goguenards des présents.
- Christine Even leur remet le travail du COCIG sur les tarifs et les 4 promesses non tenues du CG au niveau des producteurs et artisans. Ils s’engagent à donner une réponse dans la semaine. Morwenna leur met la pression et attend une réponse pour aujourd’hui.
- Guy- Paul aborde le problème de l’EHPAD qui est contraint d’envoyer toute la journée un ou deux accompagnants sur le continent avec les personnes âgées créant un gros problème de gestion du personnel.
- Christine demande la continuité territoriale et un service public de qualité
- Christian Mahé assure que les Groisillons ne lâcheront rien et restent déterminés.
Ont été abordés aussi les thèmes de la régie directe, de la compétence de l’agglo au niveau du transport maritime mais ce texte n’est qu’un résumé. Si certains veulent compléter...

Christine, Morwenna et Elizabeth