Christel MARTEEL. ouest-france 02/04/15

Avec l’installation de l’assemblée départementale, le collectif citoyen de Groix se rappelle au bon souvenir du président Goulard.

Les Groisillons sont restés très discrets durant la campagne électorale. « Mais nous avons rencontré tous les candidats », ajoute Anita Ménard, du collectif citoyen.

Même s’ils n’ont pas fait parler d’eux ces derniers temps, les 160 requérants du collectif sont toujours aussi déterminés. Le « passage en force » pour la délégation de service public (DSP) à la Compagnie Océane en fin d’année n’est toujours pas digéré.
Des tarifs injustes ?

Alors qu’ils ont porté le dossier de la DSP devant le tribunal administratif de Rennes, les membres du collectif s’attachent à relever toutes les irrégularités ou incohérences qui permettraient de remettre en cause le vote du conseil général.

Prix du transport des marchandises, tarifs appliqués pour les privés, les entreprises... Ils décortiquent et analysent tout. « Et on voit bien à quel point les tarifs sont souvent incohérents voire injustes », dénoncent-ils. Elisabeth Mahé, Anita Ménard, Claudine Jouan et Noël le Gurun, du collectif citoyen de Groix.
"Faire le point"

En s’appuyant sur un courrier du conseil général adressé au maire de Groix le 13 octobre, ils énumèrent, factures de commerçants ou de producteurs à l’appui, les engagements qui ne seraient pas respectés.

Le collectif demande que le dossier du transport maritime soit étudié en profondeur. « Nous demandons toujours un moratoire. François Goulard avait promis de faire un point au bout de six mois », insiste Élisabeth Mahé, autre membre du collectif.

Reste à savoir si le président Goulard acceptera de rouvrir le dossier, ou au moins de discuter, alors que la compétence pourrait bien rejoindre la région.