Comment ça "les familles de nos VILLAGES" ? Mais si l’on continue comme cela dans la provocation, notre éminent préfet va finir par avaler son képi (et les broderies qui vont avec), lui qui vient de rayer d’un trait de plume nos villages...

Enfin, pas tout à fait : généreux en diable, il nous en laisse deux : le Bourg et Locmaria !

Apparemment, depuis quelques siècles déjà, nous vivions dans l’erreur. Quehello, Kervedan, Kermarec... n’étaient que des mirages. Notre préfet, qui ne connait rien à l’histoire (notre histoire), l’a vu au premier coup d’oeil, lui. Tout à la joie de nous faire partager son savoir, il nous fait même découvrir de nouveaux mots : le long ruban de maisons qui va du Bourg à Port Mélite devient quelque chose comme une "extension de village existant" (n’oubliez pas de le rajouter à votre adresse sinon, un de ces jours, vous ne recevrez plus de courrier).

Ne sont-ils pas incroyables ces énarques décideurs qui n’ont même pas besoin de connaître un sujet pour imposer leur avis? Bardés de diplômes et de certitudes, le képi rutilant enfoncé au ras des yeux et des oreilles, ils sont aveugles et sourds. Qu’on leur retire ce couvre-chef dangereux et qu’on leur donne... je ne sais pas, moi... un bonnet phrygien ou un chapeau à guides, qu’ils puissent faire joujou quand même......................... Elizabeth Mahé