ou deux poids deux mesures ?

Quelques infos "parallèles" m’ayant permis de savoir que la révision du P.L.U suivait son bonhomme de chemin, je me suis décidée à aller mi-juillet demander à Mr le Maire s’il y avait une infinitésimale chance pour que l’injustice que j’avais subie en 2006 soit rectifiée.
Hélas, mal m’en a pris : il venait tout juste de recevoir la carte élaborée par les services de l’Etat, rétrécissant une fois de plus les zones constructibles. Il me l’a alors montrée en me précisant qu’il ne restait que le bourg et Locmaria dénommés "villages" dans le langage des technocrates "plusiens".
Cette communication étant confidentielle, je me suis bien gardée de la publier mais n’étant heureusement pas seule à avoir été informée, différents contacts ont été alors pris avec Sous-Préfet et Préfet.
La presse locale a alors fait état d’une insertion de Créhal et de la ligne Bourg-Port.Mélite dans le "village" de St Tudy.
Une question me taraude : Qu’est-ce qui motive toute cette agitation autour de ce nouveau P.L.U., alors qu’à part l’association Vivre à Groix, personne n’avait bougé un cil en 2005/2006 devant les incohérences (pour ne pas dire plus) de la précédente révision ?
Je ne parlerai bien entendu pas des rumeurs courant sur certains transferts de propriété de terrains mais m’autorise à rappeler comment certains n’ont pas hésité à négocier en direct le retour de leur bien en zone constructible (Kerlard, Moustéro par exemple).
Tout ceci dans le non-respect de certaines recommandations du commissaire enquêteur et un un climat de mensonges permanents*.

Alors pourquoi ce nouveau classement provoque-t-il cette fois tant de réactions ? Serait-ce davantage dû à la "qualité" des spoliés plutôt qu’à leur nombre ?

* je peux préciser.