La déferlante électorale est passée, on revient à nos moutons.

Le CDPL (conseil de développement du Pays de Lorient) a organisé un café débat à Groix. Les conseils de développement sont des instances participatives. Le CDLP a à coeur de représenter toute la diversité des habitants du territoire du Pays de Lorient.
Hélas, très faible participation associative ou citoyenne à ce débat dont la majeure partie de la durée a été employée à présenter les membres du CDP qui avaient fait le déplacement et un éclairage sur sa méthode de travail et les études présentées jusqu’à maintenant.
Le problème des transports maritimes et l’articulation avec ceux de Lorient ont bien entendu été abordés. J’ai insisté sur le fait qu’il ne nous convenait pas qu’il soit traité avec celui de Belle-Ile qui ne présente pas la même configuration.
Il a été convenu que certains sujets intéressant plus particulièrement l’île pourraient quelquefois être abordés à l’avenir en télé-conférence grâce aux ressources techniques du cybercentre.
Le maire a précisé que les projets à l’étude avec l’Association des Professionnels de santé y auraient leur place puisqu’une maison de soins nécessitera la participation de spécialistes venus de Lorient. Il a annoncé alors que si les réflexions de l’APSIG et de l’ARS à ce sujet évoluaient positivement,, il apporterait le concours de la commune pour qu’une maison de santé soit édifiée près de l’EHAPD.
J’ai rappelé alors qu’une partie de la population vieillissante est demandeuse d’un SIAD. D.Yvon a précisé que cela ne semblait pas possible pour l’instant, compte-tenu de l’opposition d’une majorité des infirmiers libéraux mais qu’il espérait que cela pourrait se faire ultérieurement avec la participation de l’EHPAD. Il pense qu’une grande partie du travail actuel à domicile des infirmiers pourrait effectivement et sans dommage pour les patients être effectué par des aides soignantes.
C’est la bonne nouvelle que je retiens de cette après-midi qui pour le reste ne nous a pas ouvert de grands horizons. J’ai d’ailleurs rappelé que le dernier café-débat où nous avions échangé sur les transports publics n’avait rien changé en ce qui concerne notre commune.
J’ai en aparté demandé au maire s’il pouvait communiquer sur les projets de l’ARS et de l’APSIG, il m’a fort justement rétorqué que c’est à l’association de le faire.
La balle est dans son camp.

http://www.conseil-developpement-pays-lorient.fr/