Je reçois ce matin par la poste (mon e-mail doit être inconnu...) une lettre sans indication de provenance et sans signature m’informant que la dernière réunion du Conseil des Anciens n’a pu avoir lieu faute de participants (motus sur l’absence de convocation).
Mais mon attention est plus attirée par une phrase qui mérite d’être étudiée et qui dit peu ou prou que c’est l’élu référent qui proposera les sujets pour lesquels les élus municipaux souhaiteraient avoir notre avis.
Il me semble bien qu’il avait été dit lors de notre première réunion que ce sont les membres de la Commission qui devaient suggérer des sujets et qu’ils seraient retenus s’ils recueillaient l’accord de la majorité. Exit...
Le masque est tombé ! Nous voilà transformés en courroies de transmission de la majorité municipale (encore faudrait-il que notre avis soit pris en compte...) Quand on sait qu’il arrive qu’il ne soit pas demandé celui des élus ou qu’il ne soit pas suivi, il n’y pas d’illusion à se faire sur la portée de notre travail éventuel.
Voir à ce sujet, par exemple, le compte-rendu du Conseil Municipal de décembre 2007 et les réserves de J. Tristan approuvées par D. Cany portant sur une décision prise sans discussion en bureau (et pourtant, à cette époque, les élus ne rechignaient pas à se réunir).

http://www.groix.fr/fileadmin/user_...

Je ne perdrai pas de temps à rechercher les tirades sur la participation des citoyens, tout un chacun les a en mémoire. (ou alors, relire dans ses archives poussiéreuses, les exemplaires de "La Lettre Municipale" où le thème était pratiquement abordé à chaque parution).