L’Écume met les femmes à l’honneur
La librairie L’Écume reçoit, mercredi, Sophie Degano, auteure d’un très bel ouvrage (« Grâce à elles »). « Mon objectif est de rendre visible les créatrices, les pionnières, les penseuses, les militantes, les femmes politiques, qui ont contribué à la fabrique de l’histoire », dit l’auteure. Mercredi, à 18 h 30, à l’Écume. Réservations au 02.97.56.42.67.
Le Télégramme 04/O3/17

Cinéma au féminin avec Cinéf’îles
F. Martin, «Nous avons saisi l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, sauf que la nôtre s’étendra sur une semaine. Les films que nous avons choisis montrent des femmes énergiques luttant dans l’adversité». Trois films de et avec des femmes Mardi 7, samedi 11 et dimanche 12. Tarif : 7 €. Réduit : 5 €. Gratuit pour les moins de 18 ans.
Ouest-France 04/O3/17

Frelons asiatiques. La chasse est ouverte !
P. Emeraud : «Il faut savoir qu’au printemps, les reines construisent le nid primaire où elles pondront leurs oeufs. C’est à ce moment-là, que les nids doivent être détruits.». L’insecte va nicher à proximité des habitations, dans un espace bas et protégé : abri de jardin, tas de bois, haie... Joël Labbé : « La technique du piégeage doit être diffusée par les communes.».
S. GOASDUFF Le Télégramme 04/O3/17

Éolien, hydrolien. La Bretagne accélère
Pour l’hydrolien, c’est le Fromveur. Les retours de la société Sabella sont positifs. Deux secteurs sont jugés favorables à l’accueil d’éolien flottant. Un au sud de Groix. L’autre part de Saint-Pol-de-Léon. Au total, ces trois « usines » d’énergies renouvelables en mer produiraient près du quart de la consommation bretonne actuelle. L’impact sur la pêche est étudié.
D. CORMIER Le Télégramme 04/O3/17

Jusqu’ici, tout va bien.
De "courageux militants" vont se retrouver au Trocadéro pour dénoncer l’état de droit suite à un appel lancé par François Fillon. Demain, ils vont se retrouver pour dénoncer l’acharnement judiciaire, dénoncer l’indépendance des journalistes, dénoncer le complot, défendre coûte que coûte le désir profond d’être dirigé par un corrompu. Rien n’est jamais acquis.
A. Druel Mediapart 04/O3/17