photo Ouest-France

Le maire et son adjointe à l’enfance se félicitent à juste titre de la bonne fréquentation du Centre de Loisirs et de la Passerelle. Une trentaine d’enfants étaient présents lors des dernières vacances (dont deux seulement n’habitaient pas l’île). Ceci est dû pour une part à l’engagement des animateurs et au choix de leurs programmes d’animations mais aussi vraisemblablement à l’application de tarifs abordables pour les familles à faibles moyens.

La mise en oeuvre du quotient familial a été une rude bataille. J’ai posé la question le 28/6/2002 : pas de réponse. Puis le 17/12/2003, réponse : ça peut s’envisager mais toujours rien à la fin de la première mandature de l’équipe Régénermel, au grand regret de son adjointe aux affaires sociales.
Lors de la campagne électorale de 2008, Dominique Yvon a joint ce projet dans son programme. Mais il a quand même fallu attendre 2010 pour voir apparaître ce fameux quotient familial ; (quelques uns d’entre nous savent pertinemment à quelle échéance correspondait cette "capitulation" ...)
J’avais comme argument (outre celui, classique, de la solidarité) qu’un faible coût pour la fréquentation du Centre de Loisirs favoriserait la pratique d’activités encadrées pour les enfants puis limiterait peut-être les débordements de certains adolescents qui, sans cela, ayant toujours été livrés à eux-mêmes, n’auraient pas acquis le sens du respect de leurs concitoyens et du bien commun.
L’équipe municipale actuelle partage cette opinion et les résultats sont là.
Il faut dire que le cadre idéal du Pôle Enfance facilite le travail des animateurs. On regrettera encore que ce bel équipement n’ait pas mérité le nom de son initiatrice.
Une pensée reconnaissante une fois de plus pour Dominique Cany.