Un voyage à Palerme en janvier a permis des rencontres fructueuses aux trois programmateurs (Sarah, Nicolas et Laurent).

L’édition 2018 s’avèrerait enthousiasmante si ne planait toujours les menaces sur le site de Port-Lay dont on sait bien que des décisions inopportunes pénaliseront principalement l’équipage du FIFG qui a pourtant encore une fois, avec un bilan financier qui tient la route, fait la preuve de son dynamisme et de son efficacité.

S’ajoute aux incertitudes, celle de la situation du Cinéma des Familles dont personne à l’heure actuelle n’est suffisamment informé pour en prévoir l’avenir.

Un CA élargi à 14 membres, une co-présidence à 5 et le travail partagé dans l’ombre par les petites mains, sans quoi rien ne se ferait, semble être la bonne formule pour éviter de s’endormir sur des lauriers chèrement acquis par les équipes précédentes.

Parmi les nouveautés, on peut relever l’extension de projections hors festival, l’élargissement du lieu d’exposition (utilisation parallèle du Fort du Gripp) et l’accent mis sur la formation au cinéma en direction des collégiens, en espérant qu’elle aboutira sur des options professionnelles.

Un appel est lancé aux fidèles soutiens du Festival pour loger les bénévoles qui ne pourront plus être accueillis dans les dortoirs de Port-Lay.

Bon vent aux 200 courageux qui s’investissent chaque année dans l’aventure mais préparons bottes et cirés pour faire face aux coups de tabac !