Besancenot tient à rappeler "l’idée c’est de montrer que c’est pour vous que l’on se bat. Quelques jours de galère, c’est parfois mieux qu’un grand retour en arrière de 100 ans sur un grand service public auquel on tient. Tous ceux qui disent qu’il y a trop de grévistes, qu’ils soient prêts à sortir leur carte bleue aux urgences ou pour inscrire leurs enfants à l’école",

.france inter-04-04-18