L’UL CGT de de Lorient a mis en place une permanence téléphonique. «Nous informons les salariés qui ne sont pas toujours au fait du droit social. On nous remonte de grandes différences, d’une grande surface à l’autre, d’une grande enseigne à la petite épicerie dans les précautions mises en place. Il y a une forme de pression. Quand les conditions ne permettent pas de protéger les salariés, il faut faire une demande de chômage partiel.» Tél. 02 52 33 18 49

D LANDAY. Ouest-France 10/04/20