Pour la secrétaire générale du Secours populaire du Morbihan, les mois se succèdent et se ressemblent avec la peur, de devoir fermer, au ventre. Et l’impact sur les activités du Secours populaire du Morbihan risque de perdurer. Pour combler ce manque, Annie Wemeaux en appelle « à tous ceux qui peuvent donner mais surtout aux pouvoirs publics, sans qui, on ne finira pas l’année ».
M JOUAN. Ouest-France 21/06/20

secourspopulaire.fr/56/don