Des médecins réclament "le masque obligatoire" dans les lieux publics clos. Des signaux faibles commencent à apparaître et doivent nous alerter sur un possible redémarrage massif des transmissions. C’est "à ce stade" qu’il faut "agir pour éviter une nouvelle vague massive et meurtrière.
Quand les clusters seront plus nombreux et non contrôlables, il sera trop tard pour éviter un nouveau confinement. La deuxième vague de demain se prépare donc aujourd’hui. Nous, soignants, ne voulons plus compter les morts comme nous avons dû le faire."

france info 12/07/20