Ce mardi 14 juillet, comme tous les mardis, les habitants de Kermarec ont attendu le passage des éboueurs. Les poubelles sont encore restées intactes. Les déchets et les mauvaises odeurs laissent un goût amer au voisinage.

Au centre de la discorde : des haies. Pour faciliter la tâche des éboueurs, les familles vivant à Kermarec réunissent les poubelles sur un terrain communal. Le camion descendait les récupérer. Le climat groisillon faisant son œuvre, les fleurs embellissent les rues, les tomates rougissent et les haies... empêchent le camion-poubelle de passer. Un élagage semble être inévitable, mais plusieurs problèmes se posent.

Depuis un mois, les débats entre l’agglomération, la mairie ainsi que certains habitants de Kermarec se cristallisent. A qui appartiennent ces branches superflues et qui doit les couper ? Chacun se déresponsabilisant, la situation n’avance pas. Enfin,une alternative a été proposée. Il suffirait de monter les poubelles au sommet de la côte. Malheureusement, tous les cyclistes de cette île peuvent en témoigner, celle-ci n’est pas plate. Il est alors difficile d’envisager qu’une population assez âgée grimpe trois fois par semaine chargés de leurs poubelles.

Certains habitants se questionnent alors : qu’allons-nous faire de nos déchets ?

IG