Mais cette reprise de l’épidémie ne touche pas toutes les régions de la même façon. Et ce sont les régions qui ont été le plus épargnées où les hausses (certes légères) sont les plus marquées. Selon F Adnet, ces régions sont les plus touchées car les populations qui y vivent ne "sont absolument pas immunisées". En Bretagne, où le virus avait pratiquement disparu fin juin (2 cas le 30 juin), les courbes repartent à la hausse depuis une semaine.

O Bénis , S Jourdain Radio France 15/07/20