De sa pure et puissante voix haut perchée, cette ancienne militante communiste avait été le porte-parole des opposants à la dictature qui avait sévi dans son pays de 1976 à 1983. A cause de cela, elle avait été arrêtée par la police en plein concert, et avait fini par choisir l’exil, à Paris et Madrid, de 1979 à 1982. Elle qui avait été révélée à 15 ans, lors d’un concours de chant organisé par une radio amateur, était devenue une voix emblématique de l’Amérique latine résistante – comme Athaualpa Yupanqui et Violetta Parra, dont elle a célébré les répertoires.

Eliane Azoulay Télérama Le 5 octobre 2009 .