Au centre aéré on s’amuse, on crée, on pêche


Les vacances de la Toussaint arrivent vite et l’équipe d’animation peaufine d’ores et déjà les animations de cette période. « Une chose est sûre, nous allons garder les ateliers dédiés aux 9-13 ans Contact. Centre de loisirs, tél. 06 07 47 82 33.
Ouest-France 08/10/09

Mille ans plus tard, les Vikings sont de retour
Un drakkar grek est annoncé pour aller à la rencontre de son homologue. Groix n’a pas été choisi par hasard. A la pointe de Cruguel à Locmaria se trouve la seule tombe-bateau viking de France et c’est là-bas, à la rencontre de l’Histoire, que les Vikings du XXIe siècle achèveront, samedi, leur périple
Ouest-France 08/10/09

Cyber-centre. Cinq sessions de formation
Pour la quatrième année consécutive, Virginie Loro organise au cyber-centre des sessions de formation à l’informatique pour tout public. Yann Roland propose également des formations en programmation et usage des logiciels libres. Renseignements au 50.01.
Le Télégramme 08/10/09

LOTO.
Dimanche, loto de l’Amicale laïque, qui se déroulera àpartir de 14h, à la salle des fêtes.
Le Télégramme 08/10/09

CH Charcot. Les infirmiers mobilisent contre l’Ordre
«Vouloir faire parler d’une même voix 580.000 infirmiers, qu’ils soient libéraux, salariés ou fonctionnaires, est impossible».«Dans nos établissements, nous sommes déjà encadrés et nous sommes régis par le Code de santé publique...».
Gaël Le Saout Le Télégramme 08/10/09

Sécurité en mer. Indispensable brassière
Sur les 34 morts et disparus en mer cet été, douze plaisanciers ne portaient aucun gilet ou brassière de sauvetage. À noter que les bateaux autorisés à naviguer au-delà de six milles nautiques devront être équipés de brassières de 150 Newton de flottabilité.
Stéphane Jézéquel Le Télégramme 08/10/09

Valpré s’interroge sur le « salaire juste »
L’écart de salaire entre un smicard et la moyenne des rémunérations des patrons du CAC 40 est de 1 à 298 », indique Jean Kaspar . Pour 43 % des Français, c’est à l’État d’intervenir pour mettre fin aux excès. Et ils estiment l’écart de salaire acceptable en entreprise de 1 à 5 (26 %) ou à 10 (34 %).
Bénévent TOSSERI, La Croix 07/10/2009