- De Piwisy à Primiture -

Édito

La traversée de l’année 2009 n’a pu laisser personne indifférent : le bateau ivre de la finance mondiale a bien failli couler entraînant par le fond l’ensemble de l’économie.
Chez nous, les répercussions commencent à se faire sentir : il est plus difficile de trouver un emploi, d’emprunter, de créer une entreprise ou de projeter l’avenir de ses enfants dans un tel climat d’incertitude.
Le sauvetage des banques, les plans de relance et la baisse du prix du pétrole et des matières premières (par le ralentissement de l’économie) ont compensé en partie l’effet destructeur de cette première vague. En Europe, les minimas sociaux et autres dispositifs de solidarité ont pleinement joué leur rôle « d’amortisseurs ».
Les subventions seront encore mobilisables quelques temps, mais des voix s’élèvent pour prôner la rigueur au vu des déficits abyssaux des comptes publics. Il faudra faire aussi bien… avec moins.
La saison touristique à Groix n’a pas été mauvaise grâce à une fréquentation maintenue (+ 5 % depuis le début de l’année en moyenne, + 10 % au mois d’août) mieux étalée sur le printemps et l’automne. Les ménages aux revenus modestes sont moins venus à Groix : pouvoir d’achat, prix du bateau et parfois de l’hébergement en sont les causes principales. Venir sur l’île deviendra-t-il un luxe ?
La baisse d’activité du secteur du bâtiment s’est fait assez rudement sentir. Comme partout. Dans le secteur des services, l’offre d’emploi a diminué de moitié en un an. Le nombre de demandeurs d’emploi à Groix est passé de 90 en 2007 à 117 en juin 2009, cette augmentation touche très majoritairement la tranche 25-35 ans et particulièrement les emplois saisonniers (source pôle emploi). Le nombre de bénéficiaires du RSA sur l’île était de 81 personnes au printemps 2009. La demande d’aide sociale augmente en proportion. L’avenir est donc pour le moins incertain mais Groix dispose toujours de quelques atouts : des eaux de bonne qualité, des surfaces naturelles et agricoles préservées et son charme reste attractif. Ainsi de nouvelles familles viennent s’installer comme l’atteste la stabilité des effectifs scolaires et l’économie touristique tire encore globalement son épingle du jeu.
Les grands chantiers du mandat vont commencer en 2010 : Pôle mer, zone artisanale, domicile partagé, logements, et bien sûr la réfection de la cale Guyot.
Entre le 11 janvier et les vacances de Pâques, Groix fonctionnera à peu près comme une île du Finistère : presque plus aucune voiture particulière ne pourra passer sur le bateau, l’approvisionnement en matériaux pondéreux connaîtra de sérieuses contraintes (restera le caboteur, plus coûteux) toutes les autres marchandises devront passer par palettes et rolls (200 par jour si nécessaire) enfin le trafic passager sera quasiment inchangé en horaires et en fréquence. C’est un bateau marin et polyvalent construit pour Houat et Hoëdic qui assurera l’intérim en accostant à la cale adossée.
Chacun d’entre nous devra donc anticiper ses activités personnelles et professionnelles durant cette période. Les Groisillons pratiquent déjà le covoiturage et l’entre-aide, ils sauront développer, avec notre appui, cette solidarité îlienne qui permet de traverser les passes difficiles.

Eric Régénermel
Maire de Groix

Culture et patrimoine :
atelier signalétique

Plus de 60 pierres signalétiques ont été installéessur les chemins côtiers et intérieurs par l’équipe du Chantier d’Insertion, dirigée par Ludovic Yvon. En parallèle, les membres de l’atelier signalétique de la commission extra-municipale Culture et Patrimoine ont travaillé sur le terrain, en recensant la signalétique existante et les fléchages complémentaires à apporter pour découvrir plus facilement les fontaines et lavoirs, les mégalithes, les chapelles, le patrimoine militaire… Une fois sur ces lieux, l’atelier signalétique a proposé de pouvoir identifier l’ensemble de ce patrimoine à l’aide de petits panneaux aux abords de chaque site.
Dans l’attente de cette réalisation, les membres de cette commission et Ludovic Yvon se sont retrouvés à l’Office de Tourisme pour réactualiser la carte de l’office figurant dans le guide et celle éditée à 30 000 exemplaires tirés à part, distribuée aux visiteurs à la journée.
D’autres réflexions sont en cours et devront être validées par la mairie pour des projets à court et moyen terme. Nous vous présenterons les activités réalisées au cours des prochains bulletins municipaux.

Le service de bus

Depuis le 1er septembre 2009, le service de transport public est assuré à Groix.
L’objectif est de permettre aux habitants de l’île de se déplacer à Groix en bus aux mêmes tarifs que ceux pratiqués dans la communauté d’agglomération de Lorient, à des horaires plus souples que ceux pratiqués, mais aussi dans le but d’éviter de prendre sa voiture et d’encombrer le port.

Le réseau de bus sur l’île
Deux lignes de bus assurent 4 départs du lundi au samedi. La 80-81 pour Piwisy et Primiture et la 82 pour Port Tudy. Une seule ligne fonctionne le dimanche.

Détail des lignes
• Ligne 80 Piwisy
1er départ Kermario (vers l’école publique) 8h32
2e départ du Bourg 9h
3e départ du bourg 11h
4e départ de la Trinité 16h40
• Ligne 81 Primiture
1er départ de l’Apértif (vers l’école publique) 8h10
2e départ du Bourg 9h30
3e départ du bourg 11h30
4e départ de la Trinité 16h40
• Ligne 82 Port Tudy
Dessert le premier bateau et l’avant-dernier tous les jours sauf le dimanche.
Départ du Bourg 35 min avant le départ du 1er bateau.
Départ de Port Tudy 5 min après l’arrivée du premier et avant-dernier bateau - Terminus le Bourg.
Yann BOTERF,
Adjoint aux Affaires sociales

la suite au prochain numéro

- suite n° 2 http://ile-de-groix.info/blog/spip....
- suite n° 3 http://ile-de-groix.info/blog/spip....