Médiathèque
La médiathèque a enregistré le prêt de 9 603 documents en juillet et août (soit + 21 prêts par rapport à 2008), une fréquentation estivale qui se maintient depuis les trois dernières années.
La médiathèque, c’est aussi des animations comme le « Rendez-vous conte », les expositions et le jardin de lecture.
Trois expositions se sont succédées, tout au long de l’été, avec des fréquentations diverses :
• « Travaux de l’atelier Palette surprise » a rencontré un réel succès ;
• « L’île de Groix d’hier à aujourd’hui en cartes postales », par l’Association des Cartophiles et Vieux Papiers de l’île de Groix ;
• « Les Minéraux de Groix », une collection de pierres et de minéraux de Groix d’Aimé et Maryvonne Calloch a rencontré beaucoup de succès. Une collection attrayante et interactive par les explications et expériences d’Aimé Calloch, qui a enchanté adultes et enfants.
Un jardin de lecture, aménagé avec du mobilier répondant à des normes écologiques, a été installé devant la médiathèque. Les internautes surfant sur le Net via leur ordinateur portable et le Wifi ont investi ce lieu laissant quelquefois les lecteurs sans chaise longue !

Bilan de la saison 2009 pour le centre de secours de Groix :
141 interventions en juillet/août (135 en 2008).
Contrairement aux autres années, plus d’interventions au mois de juillet (76) qu’au mois d’août (65), principalement des interventions à domicile, quelques accidents de loisirs, de sports et interventions sur voie publique.
3 secours nautiques, 2 feux d’espaces naturels, 1 feu de bateau et 29 interventions diverses (destruction d’insectes, assistance

Jeunesse
Écoles et collèges de l’île

Septembre est arrivé, avec lui la rentrée des classes a sonné pour les enfants de l’île. 255 enfants sont scolarisés sur l’île, de la petite section à la 3e répartis dans deux écoles élémentaires et deux collèges. Les directeurs d’établissements nous livrent quelques informations pour l’année scolaire 2009-2010.

École publique de La Trinité

Effectifs
Avec l’accueil à la rentrée de 18 nouveaux enfants, l’école publique de la Trinité compte 91 élèves. La situation est stable dans les effectifs depuis plusieurs années.

Répartition des effectifs :
• 23 CM1/CM2, enseignant Patrice Le Mestre ;
• 23 CE2/CE1, enseignante Armelle Pouzoulic ;
• 22 GS/CP, enseignante Dominique Thibault ;
• 23 GS/MS, enseignante Nicole Vaillant.
Les élèves sont encadrés par une équipe enseignante qui travaille conjointement depuis 25 ans. Anne Kiffer, enseignante récemment installée sur l’île, assure la décharge du directeur le jeudi.

Projets
Des projets à long terme sont mis en place dans le cadre scolaire visant à rendre les enfants autonomes et responsables :
• un séjour à Paris pour les CM ;
• une classe équestre pour les CE ;
• une classe de ferme pour les GS/CP ;
• et des sorties ponctuelles de proximité pour les maternelles.
Les projets en cours de réflexion :
• suite au Défi des Ports de pêche, une école de Port Barcarès a pris contact avec les Groisillons pour un échange... La réflexion est en cours ;
• un projet de film d’animation est à l’étude ;
• un projet de lecture des élèves de 4e vers les enfants de maternelle est en réflexion en lien avec le Collège des îles du Ponant.
• l’aide personnalisée (PPRE), mise en place à la rentrée précédente, se poursuit. Cet accompagnement de l’enfant se fait en relation avec les familles volontaires, du « cousu main ».

L’école est équipée de 6 postes informatiques.
Yann Roland, informaticien de la commune, intervient comme administrateur du réseau informatique et comme assistant technique auprès des enfants et des enseignants deux heures par semaine.

Une garderie est assurée tous les soirs dans les locaux de l’école par le biais de l’amicale laïque depuis 4 ans. Mise en place à l’initiative de parents qui travaillent, 18 à 20 parents assurent bénévolement l’accueil des enfants de 16h30 à 18h, selon un planning établi par eux-mêmes. _ Les devoirs ne sont pas faits obligatoirement. La gratuité du service est appliquée aux enfants dont les parents assurent des soirs de garderie, et 3 € si les parents ne sont pas bénévoles.

Collège des îles du Ponant

Effectifs
En cette rentrée 2009, le collège compte 39 élèves inscrits à Groix.

Le collège scolarise 90 élèves à Batz, Molène, Ouessant, Sein, Groix et Houat. Le siège du collège est à Brest. La Principale est Mme Marie Elise Réa.
Les élèves ont découvert des locaux entièrement neufs et fonctionnels (1 vaste CDI, 1 salle multimédia, quatre salles de cours et 1 salle des profs).
L’équipe de l’antenne de Groix est composée de :
• Danielle Le Guennec (anglais) qui a participé à l’ouverture de l’antenne de Groix en 1982 et qui prendra sa retraite en janvier ;
• Joëlle Huiban (histoire-géographie) ;
• Anne Régnault (arts plastiques) qui participera à un projet culturel autour des lavoirs initié par Michel Renault ;
• Isabelle Charles (français, espagnol) qui intervient également à l’île de Sein ;
• Aline Nicou (français, latin) ;
• Erwan Calloch (maths physique) ;
• Bernard Vanoni (SVT, EPS et coordinateur) ;
• Béatrice Pleven (technologie) qui intervient aussi à Houat ;
• Frédéric Le Cornoux (éducation musicale).

Ariane Billès (Emploi vie scolaire) et Emmanuelle Even (Auxiliaire de vie scolaire auprès d’un enfant) complètent l’équipe.
Emmanuelle Bouhier, documentaliste en poste à Brest, se rend régulièrement dans les îles pour travailler avec les élèves.
Cette année, l’accompagnement éducatif sera essentiellement axé sur l’aide au travail personnel.
Projets d’année communs aux six îles :
• les 6e vont travailler en partenariat avec le Quartz de Brest : participation à des spectacles et à des ateliers avec des artistes (premier déplacement fin septembre) ;
• les 5e préparent un séjour à dominante sciences et voile à Brest qui aura lieu en juin ;
• les 4e / 3e se rendront en Angleterre au Printemps (Oxford et Londres au programme) ;
• un stage en entreprise et un stage de secourisme sont également au programme des 3e.

École St-Tudy

Effectifs
L’école St-Tudy a accueilli en cette rentrée 2009, 85 enfants. Effectifs stables par rapport à l’an passé, grâce à l’arrivée de 5 nouvelles familles.

Enseignants :
• un changement chez les maternelles : accueil de Morgane Larroze, nouvelle professeur des écoles titulaire qui remplace Anita Allain. Elle est assistée d’Anne Baron, assistante maternelle. Morgane assurera désormais l’anglais dans toutes les classes, des petits de maternelle au CM2 ;
• Anita assure désormais les cours de CM1 et CM2 à ¾ temps ;
• Jacques Ezanno assure l’autre ¼ temps, la direction de l’école et la direction du collège ;
• Isabelle Le Brazidec intervient en GS et CP ;
• Valérie Guiho en CE1/CE2 ;
• Emmanuelle Cabelguen, Enseignante ASH (Adaptation et Scolarisation des Enfants Handicapés) accompagne les élèves en difficulté passagère une demi-journée par semaine en complémentarité avec le travail mis en place par les enseignants. Elle coordonne l’action des différentes aides extérieures (psychologue, orthophoniste) qui interviennent toutes les semaines sur l’île ou qui ont des besoins spécifiques auprès de spécialistes sur le continent, et en assure le suivi sous la responsabilité du chef d’établissement.

Projets
Le projet d’école accorde une grande place à l’ouverture des enfants sur l’extérieur et sur le monde. Nous voulons développer davantage ce point. Ainsi, nous désirons inscrire les projets que nous conduirons dans une dynamique d’ouverture sur le continent et sur le monde, dans les domaines pédagogique, culturel, sportif, artistique et pastoral. De nombreuses pistes de travail sont engagées :
• rapprochement auprès de l’UGSEL (Union Générale Sportive de l’Enseignement Libre) ;
• poursuite de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication : acquisition de nouveaux matériels (ordinateurs, vidéo-projecteurs, webcams, tableaux interactifs, collaboration avec d’autres établissements sur le continent) ;
• poursuite de la correspondance scolaire pour la 4e année consécutive avec nos amis alsaciens. En principe, c’est au tour des petits groisillons d’aller en Alsace ;
• petites sorties et voyage pour les classes de maternelles, CP et CE, sur deux ou trois jours dans le courant de 3e trimestre.
Le soir après la classe, dans le cadre des « actions Péri Éducatives », l’école propose aux enfants volontaires :
• un atelier « chorale » tous les lundis de 17h à 17h45 animé par Isabelle Le Brazidec ;
• un atelier danse, tous les jeudis, de 17h à 17h45 animé par Valérie Guiho.

Collège St Tudy

Effectifs
La rentrée a été tout à fait satisfaisante avec un effectif de 40 élèves, en hausse par rapport à l’an passé.

Enseignants :
• arrivée de Jacques Ezanno, à la direction du collège, en remplacement de Marie- Paule Barbusse qui a fait valoir ses droits à la retraite. Il garde la direction de l’école primaire et souhaite avec ses équipes pédagogiques travailler la liaison écolecollège ;
• Catherine Le Goff, en espagnol, français et arts plastiques ;
• Christine Fiselier, français ;
• Patricia Kerner en technologie ;
• Aurélie Maron en mathématiques ;
• Stéphane Jestin en anglais ;
• accueil de Céline Chalmé, professeur d’histoire- géographie et chargée du CDI, qui succède à Marie-Paule Barbusse ;
• accueil de Dorina Cordier qui remplace Agnès Tonnerre en congé maternité pour les Sciences et Vie de la Terre ;
• et de Valérie Le Goff pour l’EPS, déjà enseignante au collège en 2007-2008.

Projets
Pour cette rentrée, tous les ordinateurs du collège sont en réseau. Chaque élève dispose d’un espace informatique qui lui est propre, accessible par son identifiant et son mot de passe et qui sera sien durant toutes ses années collèges. Cet espace numérique permettra aux enseignants d’adapter davantage encore leur enseignement aux besoins de chaque élève. Complété par des casques et micros, la salle informatique se transformera en véritable laboratoire de langue.
Sorties :
• voyage linguistique en Angleterre avec un établissement du continent pour les 4e /3e ;
• sorties à thèmes à dominante historique en lien avec les programmes ;
• participation à des spectacles au Grand Théâtre Lorient.
Atelier danse et théâtre : Cette année, un atelier danse animé par Aurélie Maron viendra se joindre à l’atelier théâtre animé par Stéphane Jestin. Les élèves auront l’occasion de présenter leur travail d’année lors d’une soirée cabaret qu’ils organiseront en fin d’année scolaire.

Travaux de la Cale Guyot

Port Tudy est un port départemental, concédé à la commune de l’Île de Groix. Ce port abrite les liaisons maritimes avec le continent, notamment la liaison départementale qui utilise la cale Yves Guyot, pour le transport des passagers, marchandises et véhicules.
Cette cale n’a subi aucun travaux de grosses réparations depuis son allongement et son élargissement en 1971. La dalle s’est dégradée en raison du trafic important des poids lourds qui desservent l’île. Un diagnostic technique réalisé en décembre 2004 a relevé des affouillements plus ou moins importants au niveau de la base du mur de cale. Aussi, le Département et la municipalité de Groix ont décidé de grouper l’ensemble des travaux à réaliser sur la cale afin de limiter les perturbations du trafic des liaisons maritimes et de répartir les dépenses. Le Département assure la maîtrise d’ouvrage de l’opération et verse une participation de 50% du montant des travaux.
Deux rencontres entre le Conseil général, la Compagnie Océane et les acteurs économiques de l’île se sont tenues dans le courant du mois d’octobre 2009. Le Conseil général a confirmé, à cette occasion, que la réfection de la cale Guyot aura bien lieu début 2010 et a présenté des solutions techniques concernant le transport des matériaux et le stockage tant à Lorient qu’à Groix. L’attribution du marché pour les travaux se fera le 19 novembre, date à laquelle sera connue l’entreprise retenue.

Le cahier des charges constitué pour l’appel d’offre impose des contraintes à l’entreprise qui sera retenue, dans un souci de continuité du service. Pour les artisans, les questions de surcoûts liés à ces travaux restent sans réponse. La commune réfléchit à l’organisation à mettre en place pour minimiser les perturbations induites par les travaux.

Pôle Mer : avancement du projet

Le ré-aménagement du quai du SUET en vue d’y constituer un pôle mer faisait partie des projets affichés lors des élections passées. L’objectif est de mettre en place un outil adapté au maintien et au développement des activités liées à la mer (productions primaires, transformation, commercialisation, supports). Ce domaine est majeur pour le devenir de l’île dont l’économie doit s’appuyer sur ses ressources fondamentales.
Ce projet porte sur l’ensemble du quai du Suet avec une réalisation phasée dans le temps. Par convention passée en 2008, les Services de Cap l’Orient apportent une assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de ce projet. Dans ce cadre, une première esquisse a été dressée qui a permis de monter les dossiers de demandes de subventions pour une première tranche touchant la partie Est du quai. La commune a pendant ce temps préparé la démolition des anciennes citernes et la dépollution de ce secteur.
La phase suivante va consister dans le lancement d’un appel d’offres pour désigner un architecte maître d’oeuvre.
Parallèlement, une concertation va s’engager avec les utilisateurs actuels de cette zone du quai pour définir précisément le projet qui devra répondre au mieux à leurs attentes tout en préservant la possibilité d’implantation d’activités nouvelles.

Gilles Blorec, adjoint à l’urbanisme

“Habitat et Économie d’énergie !”

Au 1er juin 2009, l’OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat) a entamé sa troisième année sur le territoire de l’agglomération de Cap l’Orient. Rappel des enjeux et bilan après deux années d’intervention :
Les objectifs
Rénovation totale ou travaux ponctuels, le but de l’OPAH est d’aider les propriétaires privés à améliorer leur logement datant de plus de 15 ans. Les objectifs de l’opération portent principalement sur les travaux d’économies d’énergie, l’adaptation des logements au handicap et au vieillissement, et enfin, la remise en état des logements dégradés. Les moyens
Grâce à la mise en place d’un numéro vert dédié à l’OPAH, le 0 800 100 766, l’organisation de permanences et la participation aux salons locaux, l’équipe de l’OPAH dispense des conseils techniques aux propriétaires et les assiste pour le montage administratif et financier des demandes de subventions. Différentes aides existent sous forme de subventions de différents partenaires (dont le taux peut varier de 20 % à 80 % toutes aides confondues), d’éco-prêts, de crédits d’impôts…
Le bilan
En deux ans d’opération, 864 dossiers ont été validés dont 83 % pour des propriétaires occupants, dépassant l’objectif fixé à 740. À Groix, les chiffres s’élèvent à 22 dossiers (dont 21 concernant des propriétaires occupants).
Les travaux portent généralement sur l’isolation du bâti, le double vitrage, le remplacement de chaudière. La précarité énergétique est de fait une priorité pour l’ANAH et pour les propriétaires à l’approche de la période hivernale.
On évalue à plus de 9 millions d’euros, le montant de travaux générés sur 2 ans grâce à l’OPAH, et autant de commandes pour les fournisseurs et artisans locaux.

Lieux des permanences
À Groix : la prochaine permanence est fixée au mercredi 2 décembre (9h30 à 12h en mairie) et possibilité de rendez-vous à domicile l’après-midi sur rendez-vous, au numéro vert : 0 800 100 766
Parallèlement à cette OPAH d’envergure communautaire, une action est menée par Cap l’Orient agglomération et la Fondation du Patrimoine pour préserver et rénover des bâtiments présentant un intérêt architectural rural (immeubles d’habitation et autres formes de bâtis tels que fontaines, fours à pain…).
Pour tous renseignements concernant le label, les conseils techniques, les subventions et déductions fiscales, s’adresser au 02 97 02 30 59.

La Poste vous informe

Le bureau de poste de Groix a bénéficié de la vague de rénovation engagée par La Poste en faveur de son réseau de points de contact. Ainsi, depuis le mercredi 28 octobre les personnels de la Poste vous accueillent dans de nouveaux locaux. vague de rénovation engagée par La Poste en faveur de son réseau de points de contact. Ainsi, depuis le mercredi 28 octobre les personnels de la Poste vous accueillent dans de nouveaux locaux.
Consciente de la gêne occasionnée pendant les travaux, La Poste de Groix tient à remercier ses clients pour leur compréhension.

Zone d’activités du Gripp : état d’avancement du dossier

À ce jour, l’état d’avancement de ce dossier est le suivant sur différents aspects : Aspects règlementaires :
L’autorisation d’aménagement est en cours de modification pour prendre en compte les dernières décisions relatives au découpage des lots et à la suppression de la voie prévue initialement en limite Est du projet. Cette procédure devrait être terminée pour fin novembre 2009.
Répartition des lots et ventes
Une réunion a eu lieu au cours de l’été 2009 avec les demandeurs de terrains. Un accord a pu être mis au point satisfaisant au mieux les souhaits de chacun. Il reste un terrain disponible. Les procédures de vente sont en cours et les compromis seront adressés aux demandeurs avant le 31 décembre 2009. Les actes notariés seront établis après signature de ces compromis.
Travaux d’aménagement de la zone et des voiries (y compris voies communales)
La consultation des entreprises est en cours de préparation pour intervenir en novembre décembre 2009. Dans ces conditions, les travaux sont prévus à partir de fin mars 2010 pour une durée de 9 mois.

Accompagnement des projets des artisans
Il a été proposé aux acquéreurs un dispositif d’accompagnement (financé dans le projet de la Communauté d’Agglomération) pour le montage de leurs projets et permis de construire. L’objectif est d’une part de les aider à respecter le cahier des charges de la zone d’activités et d’autre part de permettre une anticipation des procédures de leurs permis de construire pour que les travaux correspondants puissent démarrer dès la mise à leur disposition des terrains aménagés.

Gilles Blorec, adjoint à l’urbanisme

La chasse à la qualité

Nous avons vu qu’à travers le chemin qu’elle suit, l’eau peut être fugace, subtile ou violente. Elle est aussi vapeur, liquide ou glace. Elle est indispensable à la vie, et l’on peut dire qu’elle fait partie de notre patrimoine. Comment l’homme peut-il apprivoiser cette « matière » à la fois si rare et si abondante, et en sachant que le cycle de l’eau est un éternel recommencement ?
L’eau domestique et potable est un produit naturel, qui subit une multitude de transformations  : pompage, traitement dans une usine pour la rendre consommable, pré-stockage, chloration pour garantir sa qualité jusqu’à nos robinets, puis le stockage jusqu’au château d’eau et utilisation domestique. Après son utilisation, elle sera dépolluée et rejetée en milieu naturel, d’où la nécessité de faire attention lors de son utilisation.
On voit que l’enjeu est simple et clair. Tous ensemble, nous devons protéger nos ressources en eau. Ce ne sera possible qu’à travers une prise de conscience générale mais aussi l’application de gestes quotidiens simples mais indispensables…
L’épuration
Des rapports d’interventions du SATESE lors de leurs visites cet été en période de pointe (août 2009) :
• lagunage Quelhuit-Kerlivio : bon fonctionnement épuratoire - bonne exploitation ;
• lagunage Kerlard : les rendements épuratoires sont corrects - bonne exploitation ;
• station d’épuration du Gripp : bonne exploitation et rejet de bonne qualité ;
• station d’épuration de Locmaria : bonne exploitation, bon fonctionnement et rejet de bonne qualité.

Résultat des eaux de baignade
Pour la saison estivale 2009 :
• plages de la côte d’Heno, de Port Mélite, et les Sables Rouges : eaux de bonne qualité ;
• plage de Locmaria : l’eau est restée de bonne qualité, excepté les 20 juillet et 24 août où les eaux étaient de qualité moyenne, mais restant conformes à la baignade.

Eaux destinées àl’alimentation
Les normes européennes étant devenues plus drastiques sur les résultats physico-chimique en 2008, des travaux ont été entrepris à l’usine de Port Melin et du « 1000 m3 » de Créhal.
Les anciens et nouveaux seuils sur les paramètres suivants sont :

Bromates avant 2008 25 mg/l après10 mg/l
THM ou Trihalométhanes avant 150 mg/l après100 mg/l

Tous les résultats précédents à 2009 étaient conformes. conformes.
Explication, l’alimentation en eau potable de l’Île de Groix repose sur l’exploitation de deux ressources qui sont constituées par :
• des eaux de forages faiblement chargées en matières organiques ;
• des eaux de barrage dont la qualité est influencée, suivant les années sur la concentration en matières organiques des eaux brutes.
Une des caractéristiques particulières de ces eaux réside dans leur forte concentration en bromures, en liaison avec le contexte marin de l’Île. La concentration en bromures des eaux est comprise entre 500 et 600 mg/l, soit cinq à dix fois supérieures aux concentrations des eaux continentales.
Des travaux, préconisés par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) ont été entrepris. Ceux-ci consistent à l’usine de Port Melin à l’envoi de bisulfite de Sodium et une chloration au réservoir de 1000 m3. Dans ce genre de traitement, il faut éviter que la réduction de THM entraîne une augmentation d’autres composés organiques, notamment de chloramine, qui contribuent à la dégradation du goût de l’eau.
Ceci pour bien comprendre que même une amélioration du processus de traitement ne peut se faire que graduellement. De plus, aujourd’hui le traitement à l’ozone a en effet l’inconvénient de favoriser la formation d’ions bromates (issus de l’oxydation des bromures).
Le coût de l’installation au barrage pour le bisulfite de sodium : 1190 euros. Le coût de l’installation au 1000 m3 pour la rechloration : 1920 euros.
On peut constater que malgré les améliorations réalisées suite aux préconisations de la DDASS, l’usine de Port Melin a atteint ses limites par rapport aux nouvelles normes en vigueur. Il est urgent de lancer une étude, en lien avec le Syndicat Départemental de l’Eau (SDE) pour améliorer la filière actuelle. Dans l’attente d’une refonte éventuelle de la filière permettant de répondre aux nouvelles normes d’eau potable en vigueur, nous lançons une étude en lien avec VEOLIA et le SDE.
En attendant ces travaux permettant d’apporter une certaine amélioration dans la conduite de l’installation actuelle, des premières mesures ont été prises :
• mise en place d’une acidification en entrée de station (pour l’amélioration de la floculation) ;
• substitution du permanganate de Potassium par du bioxyde de manganèse ;
• mise en place de deux pompes de prélèvement d’échantillonnage.

Claude GUIADER, Premier Adjoint

Le RSA

Entré en vigueur le 1er juin 2009 en France, il remplace le RMI et l’API ainsi que certaines aides temporaires comme la Prime pour l’emploi.
Versé par la CAF ou la MSA, le RMI concernait à Groix environ 35 personnes. Sur le principe, l’idée était de compléter des revenus du travail insuffisants tout en encourageant l’activité professionnelle, de permettre un retour à l’emploi sans diminution des revenus des ménages, réduire le nombre de travailleurs pauvres et lutter contre la précarité et l’exclusion.

Son financement
1,5 milliard d’euros financés par une surtaxe de 1,1 % sur les revenus du capital et par les 300 millions d’euros dégagés par le gel, en 2009, de la Prime pour l’Emploi. Si ce financement s’avérait insuffisant, la gestion du RSA, par les Conseils généraux, pourrait conduire à un alourdissement de la fiscalité locale.
Comment ça marche ?
D’un montant forfaitaire de 454,63 euros, le RSA est censé encourager la reprise d’un emploi. Jusqu’ici, chaque euro de salaire touché par un RMIste était déduit de son allocation. Reprendre un petit boulot pouvait ne rien rapporter. L’aide reçue par l’allocataire aujourd’hui se cumule désormais avec 62 % des revenus professionnels du foyer. 38 cts d’euros seulement sont déduits de chaque euro gagné. Un célibataire au SMIC à mi-temps, par exemple (519 euros net) touchera en plus de son salaire un Revenu de Solidarité Active de 257 euros, soit un revenu de 776 euros. Le montant forfaitaire varie selon la composition de la famille et les revenus du couple. L’aide est majorée de 50 % pour 2 personnes, puis 30 % par personne supplémentaire à charge.
Qui cela concerne-t-il ?
Destiné aux personnes sans revenus, anciennement bénéficiaires du RMI ou de l’API et aux travailleurs dont les ressources familiales ne dépassent pas un certain montant (travailleurs à temps partiel gagnant moins d’un SMIC mensuel, stagiaires, salariés, en chômage partiel…). Les jeunes âgés de moins de 25 ans sont exclus du dispositif. Le bénéficiaire aura désormais des droits mais aussi des devoirs. En deçà de 500 euros de revenus salarié, il sera tenu de rechercher un emploi.
Le RSA est-il un outil de retour à l’emploi et de lutte contre la pauvreté ?
Une étude de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évolution et des Statistiques parue en avril dernier montre que le RSA pourrait n’avoir que peu d’effet sur le retour ou le maintien dans l’emploi des futurs allocataires.
Cette nouvelle prestation apporte-t-elle une amélioration nette par rapport au dispositif précédent ?
Sur le long terme, les bénéficiaires du RSA n’en sortiront pas gagnants, la prime pour l’Emploi de 1000 euros touchée le quatrième mois de la reprise d’activité par les RMIstes disparaît avec le RSA, de même que les 150 euros perçus durant les 9 mois suivants. Si les trois premiers mois, il y a bien un pic avec la hausse des revenus, on observe qu’avec la disparition des anciens dispositifs, les revenus chutent les mois suivants par rapport à l’API et/ou RMI.
Le RSA à Groix
Accueil et inscription :
les personnes peuvent venir au CCAS du lundi au vendredi aux horaires d’ouverture de la Mairie et faire la première inscription auprès de Valérie EVEN.

Le CESU et le CCAS
Une convention a été signée entre le CCAS et le centre de paiement des CESU pour que les personnes titulaires de ces carnets CESU puissent payer leurs heures d’aide ménagère avec ces chèques (à concurrence de 200 euros).

À propos du CESU

Créé le 1er janvier 2006, le Chèque Emploi Service Universel (CESU) est utilisé pour payer des services à la personne sans complexité administrative. Dans le cadre du soutien à la relance économique, le gouvernement a décidé d’attribuer à 1,5 million de personnes des CESU d’un montant de 200 euros, sous forme d’un carnet CESU. Cette mesure exceptionnelle est financée par l’État. Le CESU est à destination des bénéficiaires de l’APA, des parents d’enfants handicapés bénéficiaires de l’allocation d’éducation d’enfant handicapé, des demandeurs d’emploi reprenant un emploi et ayant un enfant à charge.

Yann BOTERF, Adjoint aux Affaires sociales

à suivre