Décembre 2011

de Piwisy à Primiture

EDITO

Le Ponant (du latin « Ponans ») signifie le soleil couchant. Les îles du Grand Ouest se sont données ce nom à travers leur association des îles du Ponant (AIP) qui parle pour les îles auprès de l’État, de l’Europe ainsi que des collectivités et institutions concernées par ces territoires ultra périphériques. Avec les « Insulaires », l’AIP (créant pour l’occasion l’AFIP) s’est donné pour mission de créer du lien entre ces cailloux parsemés autour de la péninsule armoricaine. Ces trois jours de rencontre des îliens sur l’île d’Yeu furent un réel succès.
600 insulaires se donnant rendez-vous sur une île pour trois jours d’échanges, voilà qui fut nouveau. Pas tout à fait si l’on considère que le FIFIG avait animé depuis 10 ans des moments de débats et de réflexions sur les îles du monde où les îles de Bretagne étaient très présentes, en particulier l’île d’Yeu qui, bien que vendéenne, n’en est pas moins à l’aise avec les Bretons. 8000 participants de tous horizons s’y sont mêlés joyeusement.
Que s’est-il dit à Yeu ? Que ressentent ces 600 exilés volontaires réunis dans une atmosphère festive mais aussi active et constructive ? À leurs yeux, il ne peut y avoir d’îles sans îliens permanents. Pour le comprendre il faut y habiter car il semble que, vu du continent, certains verraient bien l’insulaire comme le gardien d’un territoire de rêve à qui on remettrait les clés du domaine pour veiller dessus pendant l’hiver. Il est donc important que ces clés restent dans la poche de ceux qui, d’où qu’ils viennent, décident d’être îliens permanents.
Il est parfois des moments ou l’élu des îles (ou d’ailleurs) est assailli par le doute , où une conversation de hasard, l’écho d’un jugement hâtif ou une insomnie passagère le plonge soudain dans un trouble qui ébranle ses certitudes d’hier. On entend tant d’avis contradictoires sur notre île comme sur d’autres, tant de demandes diverses et souvent inconciliables, qu’on ne peut que se remettre en question.
C’est pourquoi les maires, adjoints , conseillers et agents des services ont tendu. une oreille très attentive à ce qu’expriment les insulaires : il faut garder nos pêcheurs, nos agriculteurs et nos artisans (et Groix n’est pas la meilleure sur ce point). Il faut des zones artisanales pour garder l’emploi local et la population active à l’année. Le tourisme doit respecter l’environnement naturel (Groix n’est pas la moins bonne). La jeunesse est notre atout le plus précieux. La préservation de la nature et de la biodiversité est un atout essentiel. La friche progresse et l’habitat s’étend de façon inquiétante. Il y a trop de voitures et qui roulent n’importe comment (Belle-île , Yeu et Groix sont principalement concernées). Le bateau est trop cher, pas assez fréquent (refrain de tous les îliens , mais Groix n’est pas la plus mal lotie du Ponant).
On regarde alors le cap tenu et on se dit qu’à Groix, on n’a pas perdu le nord : le PLU qui préserve l’équilibre des espaces , les politiques et projets en faveur des agriculteurs et pêcheurs, les réalisations en cours (Zone Artisanale, Pôle d’Activité Mer, Pôle Enfance et Social), les dynamiques culturelles foisonnantes . On ressent alors moins de doutes majeurs. Il faut tenir ces paris, même s’ils peuvent sembler risqués ou coûteux. Ne rien faire c’est laisser s’installer une dangereuse routine : les îles seront toujours des lieux de rêve, de plaisir, de fête, de villégiature ou de retraite. Demain seront-elles des lieux d’emploi, de productions, habitées l’hiver ? C’est loin d’être gagné...
Les « insulaires » furent donc l’occasion de faire entendre le choeur des voix îliennes. Notons que les contrats signés auprès de l’État et de la Région Bretagne sont parfaitement cohérents avec ces aspirations. Ils permettent de continuer les échanges et soutenir des projets individuels et collectifs renforçant ainsi l’AIP dans ses missions.
Le FIFIG a bien sûr inspiré ce festival, certains s’en sont ému et craignent que les débats des deux manifestations ne fassent doublon. Leurs vocations sont pourtant bien différentes : d’un côté un rassemblement purement régional à vocation d’échange mobilisant surtout les acteurs économiques qui viennent offrir leurs produits et partager leurs savoir-faire. De l’autre un évènement culturel aux ambitions internationales où les îles bretonnes invitent toute la planète insulaire et qui s’appuie sur le cinéma. Ce ne sont d’ailleurs pas les mêmes financements qui sont sollicités. Si l’on retrouve le côté festif des deux côtés , c’est que les îliens ne sont généralement pas des tristes, quoiqu’ils organisent.
Le FIFIG 2011 fut un grand moment. Le film de Mathieu Kassovitz « L’ordre et la morale », la richesse de la production cinématographique de la Nouvelle-Calédonie, la sagesse ancestrale des Kanaks, leur façon d’aborder la communication entre les hommes, patiemment, comme si rien d’autre n’avait d’importance que d’approcher la vérité de l’autre. Tout cela a permis, outre un retentissement national, une vraie profondeur de ressentis et de réflexions qui donnent tout son sens au FIFIG . Une nouvelle équipe a pris la relève pour conserver cet esprit unique du festival. C’est le moment pour ceux que ces valeurs touchent ; de venir donner un coup de main.
L’été 2011. à Groix, malgré la météo mitigée, fut un vrai tourbillon d’évènements culturels et festifs grâce aux associations groisillonnes dont le dynamisme ne se dément pas. Cela confirme, s’il en était besoin, l’intérêt de coordonner et valoriser toutes ces actions au sein d’une vaste politique culturelle, peut-être même inter-îlienne . Face au nombre des initiatives et des demandes associatives, dont on ne peut que se réjouir, nous réfléchissons à une mutualisation des agendas et des locaux. Ce numéro du « Thon libre » leur donne la parole, il leur rend aussi hommage ainsi qu’à tous les insulaires. Éric Regenermel Maire de Groix

UN TISSU ASSOCIATIF RICHE ET VARIE

Les associations de l’île nous font partager leurs bilans et leurs projets... La commune est riche de 75 associations qui oeuvrent à animer l’île tout au long de l’année, tant dans le domaine culturel et sportif que dans les domaines d’entraide intergénérationnelle et de défense du citoyen...
À la fin de l’été, toutes les associations ont été contactées afin de leur faire une place dans ce bulletin... Nous vous faisons partager leurs mots...

- Association des Amis Biche, derniers bords avant mise à l’eau
On serre le vent chez les Amis du Biche, avec pour cap la mise à l’eau de notre thonier au printemps 2012 et sa présence aux Fêtes Maritimes de Brest. Omniprésents sur le continent, des Fêtes du Golfe au Festival Interceltique, les Amis du Biche étaient à Groix pendant le Festival du Film Insulaire, dans la galerie des expositions, sur l’eau avec Minibiche sous voiles à Port Lay et sur les écrans avec la projection d’un film retraçant les étapes de la restauration. Chacun peut encore rejoindre l’équipage pour clore ces 8 années de passion qui ont permis la renaissance du dernier témoin de l’âge d’or de Groix. Biche, ambassadeur de Groix et du pays de Lorient, sera basé à Port-Tudy, avec un programme de navigation lié aux grands évènements nautiques et aux saisons de pêche au thon.
Toutes les infos sont sur www.biche.asso
Visitez le chantier à Lorient avant la mise à l’eau !

LES INVITES D’HONNEUR, LES KANAKS

Retour sur le Festival du Film Insulaire

L’édition du Fifig 2011 s’est révélée riche en émotion et en partage avec des invités kanaks qui ont bouleversé les festivaliers et les bénévoles. Le Festival voguera en 2012 vers les insulaires de l’Arctique et accueillera les Inuits du 22 ail 27 août.
Une quarantaine de films, de nombreux invités... La Nouvelle-Calédonie et les Kanaks étaient les hôtes d’honneur de la onzième édition. Ces invités nous ont offert un peu de leur essence insulaire en partage et beaucoup de leur coeur ! Ils nous ont transmis avec passion leurs joies, peines, combats et espoirs à travers les nombreux échanges émaillant les projections, les débats et les concerts. L’émotion a souvent saisi et transporté les festivaliers et les bénévoles sans pathos... Juste de beaux moments d’empathie, de générosité et de convivialité non galvaudés. C’est l’esprit même du festival, tel que son équipage le présente : « A Groix comme à Port Lay, pas de barrières entre public, bénévoles, invités, artistes ou réalisateurs. Ici toutes et tous se mélangent, discutent, s’engueulent ou même tombent en amour ! ». - Avant-première mondiale de « L’ordre et la morale » de Mathieu Kassovitz à Groix, au Cinéma des Familles en présence de l’équipe du film ;
- concerts et spectacle vivant en entrée libre ;
- documentaires sur l’Outre-mer et sur les îles proches ou lointaines ;
- débats passionnés ;
- expositions très appréciées dans l’ancienne conserverie...
Le programme a été cette année particulièrement riche, avec un même credo : proposer à chacun la découverte de cultures insulaires, n’en excluant aucun aspect et certainement pas les moments festifs qui permettent à ce rendez-vous de réunir des publics de tous âges : résidents à l’année, résidents secondaires, cinéphiles et amateurs passionnés de cinéma et de musiques insulaires venus du continent. 22 au 27 août 2012 : à la rencontre des Inuits
Les organisateurs remercient tous les bénévoles de Groix et d’ailleurs et les partenaires « institutionnels » qui ont fait de cette édition un succès public avec des entrées en salle de cinéma et aux concerts comparables aux 10 ans du festival, alors qu’il y avait une journée et deux soirées de programmation en moins. Cette année, l’équipe organisatrice du festival va se renouveler en profondeur. La transition entre « anciens » et « nouveaux » se fait d’ores et déjà. Les dossiers et la programmation de la prochaine édition sont en cours d’élaboration... Alors rendez-vous du 22 au 27 août 2012 pour accueillir des îles de l’Arctique, notamment le Groenland et les îles du Nunavut au grand nord du Canada.
Festival du Film Insulaire—Port Lay
Tél : 02 97 86 5744
film. insulaire@wanadoo.fr

LES INSULAIRES A L’ILE D’YEU

Malgré un temps maussade, les trois jours du festival ont été une réussite.
Le concert du samedi soir, malgré les gouttes, a accueilli 1500 personnes sur le port. Au total on estime à 8000 visiteurs la fréquentation dont 1000 personnes venant des autres îles du Ponant. 450 ont pris les bateaux spéciaux du Morbihan ; deux bus avaient été affrétés pour les îles de Molène et Ouessant.
L’arrivée des bateaux vendredi, avec leur délégation, a été un moment fort et très émouvant ressenti par les personnes sur les digues et sur les bateaux après cinq heures de mer sans passer par le continent. Tout un symbole ! L’ensemble des produits de Groix a eu un franc succès lors du marché des producteurs. A l’année prochaine à Belle-Ile !

LES 10 ANS DE l’ACVPIC

L’Association Cartophile et Vieux Papiers de l’Ile de Croix soufflera sa dixième bougie en novembre prochain.
Forte de 26 Adhérents à ce jour, nous pouvons être fiers des résultats de ces dix ans. Ceux-ci sont dus à l’ensemble de nos adhérents présents et passés, qu’ils aient apporté un peu ou beaucoup. C’est au final, le global qui compte.
Tous les ans, une nouvelle carte postale vient enrichir notre production, sans compter celles éditées pour ou en coopération avec d’autres associations groisillonnes.
Nos expositions annuelles à la Salle des Fêtes et à la Médiathèque rencontrent un succès constant.
Avec l’aide de Croisillons, nous avons créé trois films et notre remerciement, c’est bien les applaudissements du public.
La manière de montrer nos collections, d’aborder certains thèmes méconnus ou oubliés est novatrice. Rien à voir avec la collection classique, les empilements de documents... et la poussière.
Notre méthode est totalement novatrice. Montrer les documents, les mettre bout à bout ? C’est bien essayer de revisiter l’Histoire et le Patrimoine de Groix.
Bien sûr, nous sommes toujours des collectionneurs , mais notre système de vie, totalement nouveau en ce domaine, s’il est audacieux, porte ses fruits. Ainsi en dix ans, l’ensemble de nos adhérents a pu acquérir plus de 5100 cartes par notre intermédiaire. Certaines collections ont fait des bonds en avant majeurs grâce à nous et c’est encore un succès. Enfin, une des tâches majeures que nous nous étions assignées, à savoir la récapitulation de toutes les cartes pouvant concerner Croix, éditeur par éditeur, tous tirages confondus et de toutes époques culmine aujourd’hui à environ 4900 cartes.
Nous travaillons également avec les associations, les structures municipales et tous les chercheurs, éditeurs et autres qui ont besoin de documents pour leurs travaux.
Contact : JC Sauvage - 06 13 93 91 69

LE CERCLE CELTIQUE BARDE BLEIMOR

Le Cercle Celtique Barde Bleimor a bien rempli son été, avec le succès croissant des cours d’initiation à la danse d’Elizabeth Mahé et les « pic-noz » de juillet et août sous les halles du bourg. Il a aussi fait danser le public pour la fête de la musique, la fête du bourg et la soirée d’ouverture du FIFIG.
A ce jour, les cours de danse d’hiver ont repris, concernant toutes les tranches d’âge dès l’école primaire, et les cours de flûte et de bombarde sont planifiés. Il n’est pas impossible qu’un cours d’accordéon diatonique soit mis en place dès cet automne.
Côté animation, toutes les dates ne sont pas calées, mais le Cercle organisera au moins une animation chaque mois de l’année.

La vie du Cercle est sur : http://celticgroix.canalblog.com

MUSICANOU : UNE ANNEE MUSICALE

L’association Musicanou compte aujourd’hui plus de 60 membres actifs. Elle a organisé cette année différentes festivités, touchant à tous les styles musicaux, qui ont attiré à chaque fois un public enthousiaste. Proposer à Groix, été comme hiver, des concerts de qualité, tel est le crédo de l’association.
Une première Saint Patrick en mars et des concerts d’été en extérieur ou sous chapiteau, qui ont aussi bien accueillis des groupes groisillons que continentaux. La soirée du 23 juillet au Fort du Gripp a attiré plus de 800 personnes et celle des Concerts Iliens sous chapiteau près de 400.
Musicanou a aussi prêté main-forte à la municipalité pour l’organisation et la logistique de la soirée caritative pour Haïti et lors de la traditionnelle Fête de la Musique qui, pour la première fois, proposait deux scènes. Le calendrier des spectacles sera reconduit dès cet hiver avec une soirée musicale le 28 décembre prochain. Et se prolongera tout au long de l’année 2012, toujours dans cette idée d’éclectisme musical.
De nombreux groupes et musiciens de l’île utilisent régulièrement le local de répétition de l’association qui lui est alloué sur le site de Port Lay. Des investissements en matériel de sonorisation ont pu être effectués durant cette année par Musicanou.
De plus, William Yvon dispense des cours de guitare, tous âges et tous niveaux, dès 7 ans, dans le local de Musicanou. - Pour tout renseignement, contacter Frédéric Le Grel au 06 62 59 60 31.

LES P’TITS BOUTS D’CHOUX

Pour les P’tits bouts d’choux, les sorties de l’année 2011 /12 : le grand théâtre de Lorient, le zoo, yakapark ainsi que le nouveau parc de Lanester, les pompiers, la licorne, etc...
En juillet le troc et puces à Quelhuit.
L’accueil de Port Lay :
- tous les mercredis matins de 10h à 11h30
pour les parents et assistantes maternelles.

SAINT GUNTHIERN

Outre l’entretien hebdomadaire de la trentaine de sites (lavoirs et fontaines) que comprend l’île , nous avons organisé des balades animées par nos soins sur le thème des lavoirs, de leur histoire, du linge et des techniques de lavage à travers les âges sur quatre circuits différents , et ce, d’avril à septembre avec interruption en juillet et en août. Nous avons, en partenariat avec la médiathèque , organisé une balade animée par un conteur. Trois autres balades contées ont eu lieu avec un conteur de l’île.
En juillet, la soirée contée prévue autour du lavoir du Stang s’est retrouvée à la chapelle du Ménée, météo oblige, toutefois le succès était là.
En juillet et en août, nous avons encadré deux groupes de jeunes de la ville de Colombes qui s’étaient engagés à travailler sur l’île dans le cadre de chantiers solidaires. Nous avons retrouvé cette trentaine de jeunes tous les après-midi pendant deux fois quinze jours et ils ont accompli un travail remarquable sur plusieurs sites (Kermario, Locqueltas, le bas grognon, plasmanec et le Bourg) et ce fut pour nous un échange enrichissant que nous sommes prêts à reconduire , malgré la charge de travail que cela induit.
Pour 2012, nous pensons reprendre toutes ces activités, peut-être en y ajoutant des après-midi sur le thème du savon, des plantes, etc. Nous avons également le projet de développer les après-midi d’entretien en proposant un samedi par mois aux actifs et aux jeunes, de se joindre à nous pour le nettoyage d’un site dans la joie et la bonne humeur, ceci afin de prendre conscience que tous ces lavoirs sont un patrimoine unique qu’il faut préserver en mémoire des anciens.

Ile teatro vu par son président Jean-Michel Le Dily
« Pour moi, le théâtre, c’est de la chance et du bonheur à partager. Partager l’incroyable énergie que chacun donne sur scène ou en coulisse pour aboutir aux...3 coups, quand le rideau s’ouvre et suspend le temps, celui du spectacle !
Alors si vous avez envie de changer d’air, de rire, d’être ému, de surprendre, d’étonner, d’avoir du plaisir, d’exprimer, de transpirer, de crier, de créer, de faire le cochon ou la poule aussi, rejoignez notre « poulailler » (où il manque quelques coqs...) »
Projets en cours :
Spectacle en plein air le 31 décembre
Adaptation de La ferme des animaux de Georges 0rwell
- Printemps-été 2012
Atelier d’expression théâtrale à la Salle des Fêtes le mardi de 21h à 23h
Adhésion à l’association :15 € Demandeur d’emploi : 10 € Ateliers :gratuit
Renseignements :
06 10 12 31 66
02 97 86 52 07

Association de Qi Gong à Groix
Remodelée en mars 2010 lors du départ de son initiatrice et intervenante principale , Caroline Bacquaert enseignante de Qi Gong et praticienne de Shiatsu, l’association Qi Gong à Groix s’est maintenue grâce à la persévérance de 5 personnes travaillant seules avec, comme seul support, des vidéos.
Une participante devenue intervenante a, depuis janvier 2011, offert ses services à l’association et continuera à le faire, tous les lundis, sauf exception, dès 18h au DQJQ, pour la grande joie d’un groupe qui aujourd’hui compte 23 membres .
Cette intervenante, bien qu’enseignante et praticienne de MTC - Médecine Traditionnelle Chinoise - depuis 25 ans , co-fondatrice de l’École Internationale de Shiatsu de Genève n’a pas le certificat lui permettant d’enseigner le Qi Gong à proprement parler. Elle maintient les cours grâce à sa connaissance de la MTC et sa pratique personnelle de l’énergétique chinoise. C’est une des raisons pour laquelle le groupe fera régulièrement appel à des professionnels du Qi Gong comme Jean-Jacques Galinier qui sera là les 22 et 23 juin 2012, mais aussi toute autre forme du travail du Qi ou du mouvement, cela pouvant aller du Shiatsu à la relaxation coréenne , du chant à la calligraphie chinoise .
L’association oriente sa démarche autant pour encadrer au mieux la population vieillissante de Groix que pour des personnes en activité en quête de complément de formation.
L’association a à coeur de maintenir une activité sur Groix, hors saison, et à moindre coût.
L’association a organisé son premier stage : un week-end de détente, les 15 et 16 octobre 20n. avec Marie-Claire Michaud, praticienne et formatrice en Shiatsu et pratiques corporelles qui exerce la relaxation coréenne depuis20 ans.
Relaxation coréenne, art du lâcher-prise et de la détente profonde.
> Renseignements : 06 01 73 35 46
ou i.stephani@club-internet.fr
ou sur la page Facebook QI Gong à GROIX

Musique à Croix
En ce début d’année 2011-2012...
l’association poursuit :
les leçons de piano, données par un professeur du Conservatoire de Lorient. Tous les samedis matin (Ty-Arezzo ou La Marine) - 12 élèves ont participé en 2011. > les atelier-découverte, qui consistent en une séance de présentation d’un instrument suivi d’un concert-récital du dit instrument (Atelier bimestriel gratuit).
...développe ses activités :
des leçons de violon et de solfège, par un professeur diplômé d’État tous les samedis après-midi (Créhal ou La Renaissance)
des Concerts Bimestriel, en alternance avec les ateliers-découverte. Les dates et les pro-grammes sont en cours d’élaboration.
la création d’un Atelier Japon ’afin de faire participer les enfants de l’île, particulière-ment les collégiens, à la construction d’une soirée-spectacle centrée sur le Japon, alliant musique , théâtre et gastronomie . Cette activité est ouverte à tous les enfants.
Quant à l’été 2012 , elle s’y prépare déjà avec la reconduction des stages , petits concerts, académie de musique et Festival des Chapelles de Groix.
> Pour tous renseignements :Jacqueline Gié
06 22 72 90 29

L’ile de Groix enflammée cet été
Depuis le printemps, et plus particulièrement la fête de la musique, une multitude d’animations ont envahi l’île, pour le plus grand plaisir des Croisillons, mais aussi des estivants, venus en nombre encore une fois cette année.
La municipalité et les associations se sont affairées pour proposer des animations de qualité et diversifiées, touchant un public aussi hétérogène.
La fête de la musique, organisée par la municipalité en collaboration avec l’association Musicanou et le service jeunesse a connu un beau succès, malgré le temps incertain et la déprogrammation soudaine du groupe invité « les fils canouche » (qui se sont finalement rattrapés lors de la fête de la place).
Cependant, les Dandy Freeze, groupe rock venu tout droit de Belgique, a enflammé la place.
Les deux scènes (celle du bourg et celle du Triskell), ont permis à tous de déambuler et de découvrir des formations originales.
Un grand merci à Cathy et Bruno pour leur participation !
La traditionnelle soirée du 13 juillet s’est également produite dans une ambiance bon-enfant : le feu d’artifice a attiré la foule à Port-Tudy, qui s’est ensuite rendue au Gripp pour danser sur les rythmes des jeunes DJ groisillons. La relève est assurée pour la fête de la musique
La Route de l’amitié, événement incontournable des étés à Groix a rassemblé plus de i000 personnes au Gripp lors de la soirée d’ouverture avec les équipages, et une programmation musicale originale, avec la prestation de deux groupes : le groupe de chants de marin « Kanerien Trozoul », et les envoutants Empty Spaces , qui ont assuré comme il se doit les reprises des Pink Floyd. L’AUMIG, co-organisatrice de l’événement, a, comme à son habitude, permis à tous de déguster un bon repas dans une ambiance festive et détendue. Merci à eux pour leur extrême dévouement et leur mobilisation à toute épreuve !
La cérémonie du lendemain, initialement prévue au port, a dû connaître quelques changements, du fait de la météo. Elle a donc eu lieu à l’église, et la bénédiction en mer fut abrégée.
D’autres festivités ont rempli cet été, grâce à la motivation et l’investissement des associations telles que Musicanou (qui a organisé 3 festivals dans l’été et la venue exceptionnelle du bagad de Lorient), l’AUMIG (la fête de Locmaria), Musique à Groix (les concerts itinérants...), le Cercle celtique qui a initié bon nombre de novices à la danse bretonne lors des initiations et les pic noz, le FIFIG , les commerçants du bourg (la fête de la place, le défilé de mode), St Gunthiern et la beauté de ses balades contées, Groix sur scène et ses stages de cirque qui ont ravi les petits, l’atelier grenat et tous les artistes de l’île qui ont exposé au Gripp et ailleurs, les cartophiles, l’amicale laïque et ses traditionnelles joutes sportives et leur feu à Locmaria, l’association Un livre... une île et leur prix du caillou, les « P’tits bouts d’choux » et leur troc et puces à Quelhuit, `Les kazoos ont fait swinguer le public
Malgré le mauvais temps la foule était au rendez-vous pour les festivités de la Route de l’Amitié le club de rugby et ses rencontres de beach rugby toutes les semaines, sans oublier les producteurs de l’île qui ont su faire apprécier leurs produits auprès des estivants lors des marchés...
Un grand merci à toutes les associations, mais aussi aux employés des services techniques qui ont assuré la logistique durant tout l’été afin de répondre efficacement aux différentes demandes. a
Merci aux bénévoles !

Un véritable service Funéraire de proximité à Groix
Les pompes funèbres sont un domaine particulier de service public où l’intervention des communes n’a été permise qu’en 1904, par les lois de séparation de l’Église et de l’État. De fait, par la suite, les délégations et concessions ont souvent revêtu un caractère de monopole privé. Depuis 1993, le service extérieur des pompes funèbres est ouvert à la concurrence.
Ce service comprend :
1. le transport des corps avant et après mise en bière ;
2. l’organisation des obsèques ;
3. les soins de conservation ;
4. la fourniture des housses, des cercueils et de leurs accessoires intérieurs et extérieurs ainsi que des urnes cinéraires ;
5. la gestion et l’utilisation des chambres funéraires ;
6. la fourniture des corbillards et des voitures de deuil ;
7. la fourniture de personnel et des objets et prestations nécessaires aux obsèques, inhumations, exhumations et crémations, à l’exception des plaques funéraires, emblèmes religieux, fleurs, travaux divers d’imprimerie et de la marbrerie funéraire.
Jusqu’à ce jour, à Groix, le service des pompes funèbres était assuré en partie et tant bien que mal par les services municipaux, mais sans réelle organisation ni habilitation, et sur l’autre partie du service, par des entreprises privées, qui n’intervenaient donc qu’en partie ou pas du tout pour une prestation pour laquelle souvent les personnes décédées avaient souscrit une assurance obsèques.
La mise aux normes des équipements municipaux (corbillard...) et la mise en conformité règlementaire du service (régie à autonomie financière...) nécessitent des investissements et un travail qui ne peuvent être réalisés dans l’immédiat. D’autre part, vous l’aurez donc compris, la commune ne peut se prévaloir d’aucun droit d’exclusivité pour cette mission.
Des services privés de pompes funèbres intervenant régulièrement à Groix ont fait part de leur intention de proposer un service complet de pompes funèbres.
La commune souhaite mettre en place un règlement municipal des pompes funèbres dans le respect du règlement national, qui définit les modalités d’information des familles et les obligations des entreprises ou associations habilitées, et en particulier :
1. les conditions dans lesquelles est assurée l’information des familles, en particulier les mentions que doivent comporter les devis fournis par les prestataires faisant apparaître de façon distincte les prestations obligatoires, et plus généralement les modalités d’application des textes réglementaires pris sur la base de l’article L. 113-3 du code de la consommation ;
2. les conditions d’application des dispositions du code des assurances aux formules de financement en prévision d’obsèques qui peuvent être proposées ;
3. les obligations des régies et des entreprises ou associations habilitées en matière de formation professionnelle de leurs dirigeants et de leurs agents ;
4. les obligations particulières relatives à la gestion et à l’utilisation des chambres funéraires ou mortuaires et des crématoriums.
La première initiative dans ce domaine relève des entreprises « Rayon vert » et « Prigent ».
Conscients des difficultés rencontrées pour organiser les obsèques d’un proche à Groix, Yves et Catherine MASSELIN, fleuristes du « Rayon vert », rue du presbytère au bourg de Groix, et les P.F. Prigent de Lorient ont décidé de s’associer pour offrir aux Groisillons un service complet de pompes funèbres implanté sur l’île.
Prochainement, un point accueil obsèques sera ouvert En appelant au 02. 97 64 19 56, vous bénéficierez d’un véritable service de proximité
Prise en charge et, organisation à domicile, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7
Mise à disposition d’un matériel conforme à la législation > Portage des cercueils par un personnel qualifié
Large choix de produits et prestations (marbrerie, Fleurs, articles funéraires, etc.)
Testament Obsèques

> Traitement des eaux du barrage Nous avons été l’année dernière aux limites des normes européennes en matière d’eau potable, en particulier pour le Bromate et les THM (trihalométhanes). En réaction, il a été mis en place et en service à l’usine de Port Melin, en bout de chaîne des traitements classiques, une filtration à charbons actifs.
Les analyses effectuées par notre prestataire durant la saison estivale récompensent cette décision, en prouvant que ce procédé a garanti une eau de très bonne qualité au robinet tout au long de l’année.

Épandage des boues des stations a épuration
L’épandage des boues à Groix devient de plus en plus problématique, car l’augmentation des périmètres de protection des captages et le développement des cultures « Biologiques » réduisent les surfaces d’épandage disponibles. Dans toutes les solutions envisagées, il sera nécessaire à moyen terme de transférer les boues sur le continent pour compostage. Aujourd’hui, le traitement des eaux usées se fait dans les usines de Locmaria et du Gripp par séchage sur tables d’égouttage, stockage puis épandage. Elles ne sont néanmoins pas suffisamment déshydratées par ce procédé pour qu’on puisse envisager leur transfert sur le continent. Dans un premier temps et afin de rester ouvert à des solutions alternatives ultérieures , une centrifugeuse mobile pour déshydrater les boues a été louée.

> Un an d’activité sur la réserve naturelle François Le Bail
Protection du patrimoine géologique
Un doctorat
Afifé El Korh, à l’Université de Genève (Suisse), a soutenu son doctorat (effectué sous la direction de S. Schmidt) sur la pétrologie et la géochimie des roches de Groix. Ce travail sophistiqué visait à déterminer quels éléments, et en quelle quantité, étaient dissous dans l’eau au moment de la déshydratation des basaltes’ dans la zone de subduction’. Un autre résultat majeur de ce doctorat concerne la datation des roches de Groix. Si l’âge du métamorphismes des roches de Groix était connu, personne n’avait encore réussi à dater le moment où ces roches se sont formées, antérieurement à leur subduction. A. El Korh a réussi à obtenir un âge pour l’une des roches de Groix (un gneiss albitique), qui était probablement à l’origine, un filon granitique cristallisé il y a 482 ± 5 Mas !
Des films
Trois tournages ont eu lieu sur Groix concernant la géologie. En particulier, le CNDP a demandé au réalisateur Roger Foucher de concevoir un film de 52 minutes sur la géologie de la France à destination des enseignants du second degré. Celui-ci a sollicité l’aide de Michel Ballèvre, en tant que spécialiste de la chaîne hercyniennes. D’après Roger Foucher Sur le quart d’heure imparti à l’histoire du Massif Armoricain dans le documentaire, l’histoire des roches de l’île de Groix aura une part significative ! ».
Un partenariat
Grâce au financement de trois mécènes, à savoir la Fondation EDF, la fondation Gecina, et à un partenariat Réserves Naturelles de France - Terre Sauvage, les sept Réserves Naturelles bretonnes ont pu éditer chacune une nouvelle plaquette de présentation de leurs sites. En concertation avec l’équipe de la Réserve Naturelle, Pierre Gouyou Beauchamps , journaliste à Terre Sauvage, s’est chargé de la rédaction des textes, où la géologie tient une part importante. Sylvain Leparoux a été choisi pour les illustrations. Cette plaquette est en vente à la Maison de la Réserve.
Carnet de naissance : les roches de Groix ont 480 millions d’années !

Conservation des habitats et des espèces
Gestion des pelouses
Depuis quelques années, des cheminements se sont créés en bord de côte vers Pen Men, entraînant une détérioration de la pelouse aérohaline6». Le conseil scientifique a proposé de s’inspirer des aménagements du Trou de l’Enfer (balisage des sentiers, décompactage, etc.) pour protéger le site de la sur-fréquentation. _ L’instruction du dossier est prévue courant 2012.
Gestion des landes
Le programme de gestion des landes à bruyère vagabonde par gyrobroyage7 est toujours d’actualité. Avec l’aide de Typhaine Delatouche, chargée de mission Natura 2000 pour Cap l’Qrient agglomération, nous avons instruit un contrat Natura 2000 qui va nous permettre de gyrobroyer cet hiver deux parcelles vers le phare de Pen Men.
Gestion du bois de pins
Ce contrat Natura 2000 va nous permettre aussi d’abattre une trentaine de pins maritimes vers le phare de Pen Men. En coupant ces pins, nous espérons que l’ajonc d’Europe, nécrosé par les embruns, ne prenne plus le pas sur les bruyères. Cette action devrait permettre de retrouver de belles landes à bruyère vagabonde et bruyère cendrée. Maîtrise de l’érosion
Entre la Pointe des Chats et Locmaria, les travaux de maîtrise de l’érosion en bord de mer, d’origine terrestre, liée à la fréquentation touristique, sont terminés. Les aménagements
(pose de barrières, de pose-vélos, de panneaux d’entrée de site, décompactage des sentiers mis en défens, pose de ganivelles et de filets en chanvre) ont été bien acceptés par la population et les sentiers mis en défens commencent à reverdir.
Oiseaux marins
Chez les oiseaux marins, les effectifs sont globalement stables, le scoop de l’année ayant été la naissance de deux poussins chez les fulmars de Beg Melen. Il s’agit là d’un événement particulièrement exceptionnel pour l’une des colonies (avec Belle-île) les plus méridionales d’Europe. a
Landes et pelouses aérohalines nécessitent un soin constant.
Le fulmar a eu deux poussins.
Amélioration des connaissances scientifiques
La gestion de la Réserve Naturelle s’appuie sur une connaissance scientifique sans cesse actualisée , renouvelée , au travers d’inventaires - qui photographient à un instant donné la biodiversité - et de suivis, qui permettent d’en retracer la dynamique. Ni les inventaires ni les suivis ne sont laissés au hasard : les cibles en sont définies après évaluation des enjeux à l’échelle régionale, nationale, voire internationale.
Des actualisations et des suivis
A. Lachaud (Bretagne Vivante) a identifié 20 plantes non inscrites sur la liste de la flore de Groix, dont une espèce de la liste rouge pour le massif armoricain (Ceratophyllum submersum). L’île de Groix héberge à notre connaissance, au total 573 espèces de plantes. G. Tiberghien, entomologiste8 bénévole, nous aide à déterminer les insectes. Nous poursuivons le suivi des lézards sur la Réserve afin d’évaluer si certaines espèces connaissent, comme dans d’autres régions, un fort déclin.
Nous sommes attentifs aux passages des oiseaux sur l’île, à la nidification du gravelot à collier interrompu et suivons tous les mois les limicoles du secteur de Locmaria. Cette année nous avons participé au recensement national des anatidés et des limicoles en inventoriant les populations d’huîtrier pie et de tadorne de belon sur l’île.
Des soins
Nous sommes attentifs aux échouages de la faune pélagique et des mammifères marins. Cette année, nous avons confié à Qcéanopolis un jeune mâle phoque veau marin, trouvé vivant mais affaibli. Ce phoque a été soigné et nourri, puis relâché au large de Brest.
Un inventaire
Fait marquant de l’année écoulée, la visite de J-C. Quéro, rencontré à la fête des 50 ans de Bretagne Vivante. Cet ichtyologiste a, fort aimablement, bien voulu venir nous aider à recenser les petits poissons de roche sur la réserve. Pour les espèces côtières, J-C. Quéro a bénéficié de l’aide précieuse de J-M. Crouzet, responsable du club de plongée de Groix et J-M. Hess, marin pêcheur groisillon. Tous trois ont inventorié 131 espèces de poissons autour de l’île de Groix. Cet inventaire, complété par la collecte de capsules d’oeufs de raie, a été la base de l’exposition temporaire à la Maison de la Réserve de l’année 2011,
Année 2010, année de la biodiversité : les eaux côtières autour de Groix recèlent au moins 131 espèces de poissons !
Accueil, pédagogie et communication
Des panneaux
Au cours du printemps 2010, 10 nouveaux panneaux à destination des promeneurs ont été installés sur la Réserve Naturelle. La conception de ces panneaux a été confiée à l’équipe de la Réserve qui a choisi de développer trois thèmes :
> le réseau des Réserves Naturelles et celui de Natura 2000 avec l’exemple de Groix ;
> la géologie de Groix ;
> la faune et la flore marine et terrestre du secteur de Locmaria.
Des animations
Ce sont plus de 3 600 personnes qui ont participé aux animations , ce qui correspond à 183 animations. Nous espérons que ce travail de sensibilisation induise chez notre public autant de petits gestes individuels qui mèneront sur le chemin d’une société plus respectueuse de la nature.
Une exposition
L’exposition temporaire proposée en 2010 sur les plantes médicinales a eu un beau succès puisque plus de 3 000 personnes sont venues visiter la Maison de la Réserve. Les visiteurs pouvaient même déguster une tasse de tisane. Nous remercions Corinne Sévellec pour sa magnifique affiche. Nous lui devons également le nouveau panneau situé sur la façade de l’Écomusée.
Une explication
Nous remercions la municipalité de bien vouloir mettre à notre disposition un espace dans ce Thon libre pour parler de notre travail pour la deuxième année consécutive. Nous n’avons donc pas jugé utile de publier la Lettre de la Réserve. Notre activité d’animation a également fait l’objet d’un bilan dans la revue Penn ar Bed.
Un effort soutenu de communication, une rénovation de notre muséographie in situ.

Gestion des affaires courantes
La gestion de la Réserve Naturelle est d’autant plus aisée que les salariés peuvent compter sur l’appui de référents bénévoles motivés, ainsi que des salariés du siège de l’association Bretagne Vivante à Brest. Le soutien de la Commune, des Groisillons et d’autres bénévoles est fort apprécié.
Conseil Scientifique
L’équipe de la Réserve est assistée dans ses choix par un Conseil Scientifique, qui s’est réuni en septembre 2010. Celui-ci a eu pour objectif un état des lieux des inventaires sur la biodiversité marine. Le Conseil a proposé de mettre en place des suivis sur les huîtres, de plus en plus nombreuses sur les rochers de l’estran, et sur les patelles, dont la prolifération pourrait être la cause de la disparition des algues brunes dans le domaine intertidal13.
Tâches d’entretien
Outre l’entretien habituel des plages et des sentiers côtiers, le sentier vers Er Fons14 devenant difficile d’accès , nous avons installé quelques marches pour la sécurité des piétons. Nous avons aussi changé quatre panneaux d’entrée de site.
Police de la Nature
Les tâches de Police de la Nature consistent en une surveillance de la Réserve Naturelle. En 2010, seules des infractions mineures ont été relevées, la plus incongrue étant trois vacanciers qui avaient installé leur tente dans une petite crique vers Kermarec et à qui nous avons demandé de plier bagages. Le faible nombre d’infractions montre la compréhension et l’acceptation des mesures de protection par les groisillons et par les visiteurs.
Un entretien constant des plages et du sentier côtier dans la Réserve, des infractions mineures.
Lexique
1 / Basalte : C’est une roche volcanique issue d’un magma (roche en fusion) refroidi rapidement au contact de l’eau ou de l’air. C’est le constituant principal de la couche supérieure de la croûte océanique.
2 / La subduction est le processus d’enfoncement, en général, d’une plaque océanique sous une plaque continentale ou sous une autre plaque océanique.
Le métamorphisme est un processus pendant lequel une roche se transforme en une autre roche sous l’action conjuguée d’une augmentation de température et de pression.
4 / 482 ± 5 Ma : 482 + OU - 5 millions d’années.
5 / La chaîne hercynienne est une grande chaîne de montagnes formée à l’ère primaire lors de la collision des continents Gondwana et Laurentia-Baltica pour former le super-continent Pangée. Cette chaîne est aujourd’hui érodée. En France les principaux témoins de l’existence de cette chaîne se trouvent dans le Massif armoricain, le Massif central et les Vosges.
6 / Pelouse aérohaline : C’est une pelouse de bord de mer soumise à l’action conjuguée du vent et des embruns.
7 / Lors d’un gyrobroyage, un gyrobroyeur attelé à un tracteur va déchiqueter les arbustes. Nous espérons, avec cette technique, broyer les ajoncs et permettre la ré-installation des bruyères cendrée et vagabonde.
8 / Un entomologiste est un spécialiste des insectes.
9 / Les oiseaux désignés par le terme de limicoles sont de petits échassiers. À Croix, les vanneaux, les pluviers, les bécasses, les courlis, les tournepierres et les bécasseaux font, entre autres, partie de cette famille.
10 / Les Anatidés constituent une importante famille comprenant les oies, les cygnes, les canards et d’autres espèces apparentées.
11/ La faune pélagique est l’ensemble des animaux vivant en milieu marin loin des côtes.
12 / Un ichtyologiste est un spécialiste des poissons.
13/ Le domaine intertidal correspond à la zone de balancement des marées : il est délimité, côté terre, par la limite de plus haute mer, et côté océan, par la limite de plus basse mer.
14 / Er Fons est le nom d’une crique entre la pointe de Pen Men et le sémaphore de Beg Melen.

> Les animations jeunesse
Activité de pêche à pieds avec Guéna Le Centre de loisirs
Le Centre de Loisirs a, cet été, fait le plein d’enfants. Avec une moyenne de 15 enfants par jour en juillet et 12 en août, les animateurs, au nombre de 3 en juillet et 2 en août, ont usé de stratégies pour animer et faire pas-ser de bonnes vacances à nos chères petites têtes blondes.
« Qn a fabriqué des cabanes dans le petit bois de Lomener, construit un superbe dinosaure qui est devenu la mascotte du Centre ; on a fait des sorties à Lorient (Festival Interceltique, piscine, cinéma) ; on a exploré la côte à marée basse avec Guéna ; on a fait de la danse africaine avec Marie-Louise et écouté des contes à la médiathèque. Qn a même fait de la pâtisserie et des batailles d’eau !!! » se plaisent à dire les enfants.
En juillet, 56 enfants ont été accueillis par rapport à 2010 : c’est 30 enfants de plus. En août, 41 enfants ont poussé la porte du Centre. Cela représente 17 enfants de plus qu’en 2010. 35 enfants sur les 61 qui ont fréquenté le Centre durant la période estivale ont entre 3 et 6 ans.
La fréquentation est à 80 % des enfants groisillons . Les 20 % restants, sont issus du continent mais pour la plupart, en vacances chez leurs grands-parents.
Le préfabriqué de l’école publique devant être remplacé , le Centre de Loisirs a déménagé depuis début septembre. Il a posé ses quartiers dans la maison de laTrinité (t0ujours au sein de l’école) à quelques mètres de l’ancien bâtiment.
Le Centre reste ouvert et l’accueil se fait toujours dans les mêmes conditions qu’auparavant. Les parents peuvent retrouver sur le site de la commune, www.groix.fr, le programme d’activités des mercredis ainsi que celui des petites vacances.
> Pour tous renseignements :
02 97 86 81 19 - 06 38 82 73 46
L’équipe pédagogique a travaillé sur la réorganisation de l’Accueil de Loisirs pour en faire un lieu agréable et chaleureux en attendant d’investir le nouveau Pôle enfance fin 2012. Erwan reprend sa collaboration avec l’ALSH de Nouvelle Ville et étend son réseau au Centre de Loisirs de Larmor-Plage qui est demandeur. Que de grands jeux en perspective !!!
La base intercommunale de Plein Air
La base intercommunale est une action issue d’une volonté politique menée depuis plusieurs années. Elle regroupe les communes de Inzinzac-Lochrist, Ploemeur, Gueltas, Croixanvec, Saint-Gonnery, Saint-Gérand, Locmiquélic, Gâvres, Port-Louis et Groix.
Durant l’été 2011., La base intercommunale, qui fonctionnait uniquement en juillet, s’est implantée les 2 premières semaines sur la commune de Gâvres, et ensuite, 15 jours sur la commune de Gueltas. Le fil conducteur, cette année, était le thème du vent et le travail engagé l’an dernier sur l’éducation à l’environnement et au respect de la nature, a été pérennisé. Les enfants ont pu visiter un parc éolien, faire des cerfs-volants...
Le secteur Jeunesse
18 jeunes, garçons, filles, âgés entre 11 et 13 ans , se sont croisés dans la Maison des Jeunes (MDJ) en juillet. 9 Groisillons et 9 jeunes en vacances chez leurs grands-parents.
Les activités proposées ont été riches et variées : Radio, Festival de danse de Kerhervy (6 jeunes), Hip Hop (5 jeunes danseurs), cinéma, Piscine (8), Parcabout (12), Jeux de société, Sports au gymnase, peinture sur les murs de la MDJ, Rencontre avec le graffeur Nicolas Bertaud qui réalisait une fresque près de la salle des fêtes, sortie vél0 et sortie sur Lorient.

La cantine
De plus en plus d’enfants mangent à la cantine le midi. Par rapport à l’année scolaire 2010 - 2011 où la moyenne se situait autour de 60 enfants par repas, la tendance actuelle est de 80 enfants. Les effectifs de la rentrée scolaire
Toutes les bonnes choses ayant une fin, les enfants ont repris le chemin de l’école le 5 septembre. Voici les effectifs scolaires de chaque établissement scolaire :
> Collège de la Trinité : 42 élèves > Collège Saint Tudy : 34
> École élémentaire La Trinité : 85
> École élémentaire Saint Tudy : 80

> Politique jeunesse Le thème de la jeunesse est un sujet où il faut quotidiennement se remettre en question. Poursuivre là où certains renoncent, ouvrir les yeux quand d’autres les ferment, être à l’écoute de ceux qui le demandent avoir un regard dans une totale indifférence.
Beaucoup d’exigences et de qualités pour un métier pas toujours reconnu à sa juste valeur. Municipaliser le service enfance/jeunesse en 2010 confirme aujourd’hui que nous avons eu raison et que nous sommes sur la bonne voie. Néanmoins, il faudra du temps, de la patience mais ne jamais renoncer.
Prendre des responsabilités, c’est d’abord croire en l’avenir. Notre commune doit évoluer et s’adapter à son époque pour que l’île reste attirante et riche de perspectives. L’insularité fait prendre des décisions lourdes et souvent seul, face à des municipalités qui mutualisent leurs besoins par nécessité.
Aujourd’hui, à l’heure où le permis du Pôle enfance/jeunesse est affiché et que les appels d’offres des entreprises sont en cours, les résultats sont là :
> des familles continuent à venir s’installer sur l’île (personnes à qui nous souhaitons la bienvenue) ;
> les écoles restent parmi les meilleurs effectifs des îles du Ponant ;
> la fréquentation de la cantine municipale bat des records dès la rentrée scolaire ;
> les associations sportives maintiennent leurs effectifs, certaines les améliorent ;
> le nombre d’enfants au centre de loisirs (majoritairement des enfants de l’île) est en nette progression ; quant au service jeunesse bien plus sensible (souvent lié à leur scolarité sur le continent), nous nous efforçons d’être patients, d’en tirer les leçons et de grandir en même temps qu’eux.
Après le départ de Quentin (animateur jeunesse), plusieurs éléments confirment le recrutement essentiel d’un nouvel animateur ou d’une réorganisation.
L’accueil de loisirs est non plus un éventuel mode de garde où on ne savait pas ce que faisaient les enfants, mais un lieu d’éducation, d’échange où l’épanouissement de l’enfant est pris en compte au même titre qu’à l’école . Depuis juin 2010, un éducateur spécialisé du Conseil général est venu régulièrement sur la commune pour faire un diagnostic. Ses missions ont été entre autre d’entrer en contact avec des publics en voie de marginalisation, déscolarisés, SDF de moins de 25 ans. Suite à ce diagnostic qui vous sera communiqué lorsque sa mission sera terminée, une action pourra être engagée. Le service jeunesse a eu un rôle de soutien, de relais, auprès de l’éducateur pour qu’il puisse travailler dans de bonnes conditions.

En cette reprise de saison 20/11./2012, nous remercions tous les représentants sportifs, culturels, bénévoles de leurs engagements, sans lesquels la dynamique associative ne serait pas la même.

Séjour ski 2012
La commune de Croix, en partenariat avec la commune d’Inzinzac-Lochrist organise un séjour de ski à Morzine, du 6 au 14 avril 2011, pour les 8-17 ans.
12 places disponibles.
Inscriptions à la Maison des jeunes le samedi 3 décembre de ioh à 12h.

> Groix : destination exemplaire de tourisme durable
Dans un monde où tout va vite, la visite d’une île recouvre souvent une quête de retour aux sources, de dépaysement et de lien social. « Croix la dense, l’essentielle, la douce et la coriace... » attire les foules. Une attractivité naturelle qui fonde aujourd’hui le socle économique du territoire. Mais dans les îles, dont l’unité et l’isolement font apparaître de façon plus criante les limites environnementales, sociales et économiques et que les activités humaines rendent parfois vulnérables, le tourisme nécessite d’être maîtrisé.
Continuer à accueillir les visiteurs oui, mais dans quelles et à quelles conditions ?
C’est animée par cette question que la commune de Groix a saisi l’appel à projet lancé par la Région Bretagne en 2009 comme l’opportunité de définir une véritable stratégie touristique pour son territoire. « Territoire volontaire pour un tourisme de développement durable », l’Ile souhaite ainsi faire du tourisme un secteur intégré et participant positivement à son équilibre économique, social et environnemental.
Pour y parvenir, la commune de Groix va travailler à l’élaboration d’un Schéma de Développement Touristique, qui précisera les enjeux du territoire, les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en oeuvre. Cette mise en chantier de la destination sera animée par la chargée de mission recrutée par la mairie au début de l’été , avec l’appui des partenaires politiques et institutionnels : le Conseil régional, le Conseil général, le Comité régional du Tourisme, le Comité départemental du Tourisme, Cap l’Orient et l’Association des Iles du Ponant.
La première étape consistera à dresser le diagnostic touristique de la destination : où en est-on du tourisme à Groix, vers quoi veut-on aller et comment peut-on faire ?
Les acteurs locaux : premiers prescripteurs de la démarche
Afin de dessiner les premiers contours de la stratégie et d’identifier des leviers d’actions , les représentants des associations et des groupes d’acteurs locaux seront invités à s’exprimer aux côtés des autres partenaires du projet lors de réunions.
Puis, des ateliers permettront d’ouvrir la réflexion à l’ensemble des acteurs de l’île. En petits groupes, ces temps d’échanges et de réflexions devront permettre de faire réagir sur l’état des lieux afin de faire émerger les points d’amélioration clé de la destination.
Ce travail concerté aboutira à la définition d’un plan d’actions , dont la mise en oeuvre avec les acteurs volontaires aura pour objectif de faire de Groix une destination exemplaire de tourisme durable.

> Travaux en cours... à venir

ZA
Les derniers coups de pelleteuse ont été donnés dans le mois d’octobre, suivi de travaux de chaussée par l’entreprise Eurovia. L’inauguration est prévue le 16 décembre 2011. Les entreprises peuvent d’ores et déjà déposer leurs permis de construire. Des lots restent à acquérir.
> Renseignements auprès d’Audélor, l’Agence de développement économique du Pays de Lorient, chargée de la commercialisation de ces lots. Numéro vert 0 805 05 00 26
Hélisurface
Le permis est en cours d’instruction. L’entreprise retenue est l’entreprise MARC. Les travaux doivent durer un mois.
Port Lay
Ce port a été construit vers 1850 environ sur les ruines issues de la tempête de février 1840. Malgré des rejointoiements réalisés il y a quelques années, ces infrastructures portuaires présentent des désordres importants : fractures, fissures, bombements, joints altérés et affouillements.
Sont concernées :
> les digues de protection de l’entrée du port : môles est et ouest,
> les deux cales intérieures : cale est et ouest.
Une étude d’incidence doit être menée dans le cadre de la loi sur l’eau et des directives Natura 2000. L’instruction dure ensuite deux à trois mois par les services compétents. Le démarrage des travaux devrait donc être possible en tout début d’année 2012.
Une souscription sera lancée invitant entreprises et particuliers à participer à la sauvegardé de ce petit port si emblématique de l’histoire de Groix.
Bâtiment modulaire école
Le permis a été obtenu le 4 octobre et affiché le 11 octobre. Le marché de travaux a été attribué en partie. Les lots infructueux ont été relancés. La première phase de travaux consistera en la démolition du préfabriqué.
Pôle enfance
Le permis a été délivré le 2 septembre 2011, affiché le 6 septembre - l’appel d’offres pour les entreprises s’est clôturé le 28 novembre.
Lavoir de Locmaria
Pendant la première quinzaine de juillet, un groupe d’adolescents, accompagné de quelques adultes, a remis en valeur les abords du lavoir de Pokado (nettoyage des ronciers et petits arbustes, curage du petit ruisseau jusqu’au plan d’eau...). Ces petits travaux ont été réalisés en partenariat avec la ligue 56 de l’enseignement dans le cadre d’un chantier de restauration de patrimoine, avec l’association Saint Gunthiern et l’appui des services techniques de la commune pour l’enlèvement des déchets.
Les travaux de rénovation du lavoir de Pokado devraient débuter dans le courant de l’hiver. Une souscription, en lien avec la Fondation du Patrimoine sera lancée prochainement.
Ce chantier sera suivi par Madame LIZERAND, architecte du patrimoine à Vannes.
La municipalité tient à remercier tous ces jeunes pour leur travail et également l’association Saint Gunthiern qui a offert à toute l’équipe un pot de l’amitié à la fin des travaux.

> LE PLH : qu’est-ce que c’est ?
Le Plan Local de l’Habitat est un document d’urbanisme et de programmation d’une durée de 6 ans, qui fixe les grandes orientations en matière d’habitat et de politique foncière sur le territoire de l’agglomération.
Les orientations du PLH doivent être intégrées dans les PLU locaux en termes de densité, de formes urbaines et de répartition spatiale. Les PLU doivent identifier le potentiel foncier pour répondre aux objectifs du PLH.
Le 1er PLH a été établi en 1998. Aujourd’hui, nous en sommes au 3e PLH.
Le PLH est composé de 3 documents :
> un diagnostic qui expose l’état des lieux du fonctionnement de l’habitat dans ses dimensions quantitatives et qualitatives ; > un document d’orientation qui présente les orientations et objectifs formulés pour répondre aux problématiques de l’habitat et les territorialise (détermine des zones en fonction d’indicateurs communs) ;
> le programme d’actions qui précise les modalités de mise en oeuvre des orientations ou défis retenus.
Le Scénario du PLH 2012- 2017 pour l’ensemble de l’agglo est :
> de maintenir le niveau quantitatif de construction actuel (1 000 logements par an) ;
> d’améliorer le niveau qualitatif pour être plus attractif (production de logements visant à attirer des ménages de plus de 2 personnes) ;
> de viser une croissance démographique plus forte (200 000 habitants à l’horizon 202o).
Arrêté par le Conseil communautaire du 1er juillet dernier, il a été présenté aux élus de Groix en Mairie le 28 septembre. Les élus réunis en Conseil municipal le 29 septembre ont émis un avis favorable avec des réserves. Ils ont souhaité que l’enveloppe destinée au foncier soit augmentée et que les terrains du PLH ne soient pas livrés aux promoteurs, mais bien destinés au logement des îliens.
Les communes ont un an à partir de l’approbation du PLH pour mettre leur PLU en compatibilité.
Le PLH à Groix en quelques chiffres :
Territorialisation de Groix : île et presqu’île Gâvres / Groix.
Le nombre de logements sociaux au ler janvier 2010 (source : DDTM 56) est de 148 soit 12,7 % des résidences principales. Source : Sit@del2 — 2010 *RP = résidences principales
** logements concernés : PLUS, PLAIO, PLAI, PLS, igts privG0 conventionnés
*** logements concernés dans le cadre du PLH : PLUS, PLAIO, PLAT Engagement triennal

Objectifs de logements en accession abordable
Objectifs de logements sociaux
> Le chantier d’insertion redémarre...
le barrage de Port Melin première action
Dans le cadre de ses missions, la commune de Groix avait mis en place, en 2002, un chantier d’insertion. L’insularité est un facteur d’exclusion supplémentaire pour les publics en recherche d’emploi. La volonté de la municipalité a toujours été d’aider les populations les plus fragiles à surmonter ce handicap géographique spécifique.
Le chantier d’insertion constitue ainsi une étape de parcours pour les publics les plus éloignés de l’emploi, en vue de se réapproprier les règles du monde du travail : intégration d’une équipe, respect des consignes, ré-entraînement aux rythmes de travail. travers un support technique valorisant, cette étape doit en outre permettre au participant de construire ou conforter son projet professionnel, et mobiliser tous les moyens nécessaires à la levée des freins à l’accès ou au retour à l’emploi durable.
La qualité des formations produites sur le chantier nature et patrimoine , ainsi que l’effet positif en termes d’image sur la population de Groix’, qui est en lui-même un élément de réinsertion, sont des caractéristiques que l’on ne peut contester à ce chantier.
Le suivi professionnel de celui-ci avait été confié à l’association Ty Gef. Celle-ci, confrontée à des difficultés , n’a plus été en mesure d’assurer le suivi depuis décembre 2010.
La commune a lancé, courant mai, un appel d’offres auprès de plusieurs organismes chargés d’insertion sociale sur le territoire de l’agglomération, pour la mise en oeuvre de l’accompagnement socio-professionnel des salariés du chantier d’insertion. Agora Formation a été retenue et assure donc la mission depuis juin 2011.
Le chantier nature et patrimoine de l’île de Groix est constitué d’une équipe de 6 personnes , en parcours d’insertion sociale et professionnelle , dont l’employeur est la commune de l’île de Groix.
Les salariés du chantier sont embauchés dans le cadre d’un contrat de travail favorisant le retour à l’emploi (contrat unique d’insertion). La coordination des travaux à réaliser sur les chantiers est assurée par le responsable des services techniques de la commune de l’île de Groix ; un encadrant technique est présent sur le chantier pendant toute la durée de tra-vail des salariés en insertion.
Les travaux et aménagements à réaliser dans le cadre du chantier d’insertion portent notamment sur :
> l’entretien des sentiers côtiers et intérieurs de l’île ;
> l’entretien et la restauration du petit patri-moine de l’île.
La personne en charge de réaliser l’accompagnement socioprofessionnel des salariés du chantier est leur interlocuteur privilégié dans l’objectif d’un retour à l’emploi durable. Celle-ci est en capacité de transmettre les savoirs et outils nécessaires à la recherche de solutions, d’évaluer, et de fixer des objectifs, de construire un parcours en cohérence avec les compétences , capacités, contraintes personnelles et souhaits du salarié .
Elle travaille en étroite collaboration avec l’encadrant technique du chantier qui lui communique les éléments de connaissance et d’évaluation des participants en situation de travail.
Les actions mise en place dans le cadre de cette mission d’accompagnement permettent :
> un suivi hebdomadaire et des entretiens individuels au minimum tous les 15 jours ; > une évaluation des compétences des personnes , en termes de savoir-faire et savoir-être ;
> la définition des axes de progrès à mettre en oeuvre pour développer l’employabilité de la personne et ses capacités d’accès à l’emploi durable ;
> la mise en oeuvre d’actions au cours de l’étape chantier (formation, évaluation en milieu de travail...) ;
> la mise en oeuvre d’actions collectives sur des thématiques à proposer par le prestataire ; > la recherche de solutions pour des problématiques avérées (santé, logement...) ;
> la définition, en lien avec les partenaires de l’insertion (CIP, Pôle Emploi...), d’objectifs à poursuivre à l’issue de l’étape chantier.
La commune a répondu à l’appel à projets pour la mise en oeuvre de la programmation 2012 du PLIE de Cap l’Qrient agglomération et de la CCBBO - opérations chantiers d’insertion.

> Habitat : des aides financières
pour Favoriser les économies l’énergie
Lancée en 2007 et reconduite pour 5e année, l’Opération d’amélioration l’habitat (Opah) permet aux propriétaires de Cap l’Orient agglomération de bénéficier, sous certaines condition de subventions travaux notamment en matière d’économies d’énergie, mais aussi de remise en état d’un logement dégradé ou pour l’adaptation du logement liée au vieillissement ou au handicap.
L’équipe « réhabilitation » de Cap l’Orient agglomérati0n (mission confiée au Pact Arim) se charge du montage administratif et financier des dossiers et assure également des diagnostics thermiques à domicile.
Depuis 4 ans, plus de 1500 foyers ont ainsi bénéficié de ce service totalement gratuit. Début 2011, l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et l’État ont lancé le programme "Habiter mieux" destiné à lutter contre la précarité énergétique. Il s’agit d’aider techniquement et financièrement les propriétaires à revenus « modestes » à réaliser des travaux visant à bien chauffer leur logement et à diminuer leurs charges d’énergie.
Quelques chiffres sur l’énergie dans l’habitat :
> 55 % du parc de logements date d’avant 1975 ;
> 2/3 des logements sont particulièrement énergivores (classés en étiquette E, F, G) ;
> Le chauffage représente 65 % des consommations d’énergie.
C’est donc tout naturellement que Cap l’Qrient agglomération a adhéré à ce dispositif qui renforce et démultiplie la dynamique locale déjà engagée sur notre territoire. Cet accord s’est concrétisé par la signature d’un contrat local d’engagement conclu entre l’État, l’Anah, le Conseil général du Morbihan et les agglomérations de Lorient et Vannes.
Sur le plan technique, ce dispositif se traduit concrètement par un accompagnement personnalisé, réalisé gratuitement par l’équipe « réhabilitation » qui, après une visite à domicile, se charge de :
> réaliser un diagnostic thermique du logement ;
> élaborer un projet de travaux cohérent ; > monter un dossier de financement ;
> suivre le bon déroulement des travaux.
Sur le plan financier, cette action très avantageuse permet de cumuler des aides complémentaires de l’Anah, de l’État, de Cap l’Qrient agglomération, du Conseil général du Morbihan et de réduire le montant des factures de chauffage. Pour sa part, Cap l’Qrient agglomérati0n contribue à hauteur de 500 à 2000 € selon les travaux réalisés.
Pour bénéficier du programme « Habiter mieux », il faut, d’une part, être un pr0priétaire occupant d’un logement de plus de 15 ans et éligible aux aides de l’Anah (conditions de ressources) et, d’autre part, avoir un projet d’amélioration de son logement permettant un gain d’énergie d’au moins 25 % (étude réalisée gratuitement par un technicien de l’Qpah).
> Renseignements :
OPAH de Cap l’Orient 24 boulevard Svob à Lorient Tél. 0 800 100 766
(N° vert gratuit depuis un poste fixe)
Ouvert tous les jours sauf le jeudi
de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30

> Spectacle de l’hiver
Samedi 17 décembre
à 15h à la salle des fêtes Spectacle de Noël
offert par la municipalité
« Bric et Brac », par la Cie l’Hémisphère de l’Quest
A la base , deux personnages, un clown blanc et un auguste ; c’est à partir de ce contraste que va s’installer la trame.
Car si Brac veut donner un spectacle dans les règles de l’art, précis et « professionnel », Bric désire surtout s’amuser et s’affranchir des contraintes.
Ces deux regards différents s’affrontent et se complètent. Si Bric et Brac ne disposent pas d’un langage très élaboré, ils ont en revanche le sens du rythme et le geste sûr. Leur différence disparaît le temps d’un numéro, pour laisser la place à une entente parfaite. Unité... Le temps d’un morceau de musique, et la scène se transforme en cabaret, où s’exécute habilement une performance de jonglerie.
Que cessent les notes et que des applaudissements ponctuent le numéro, et la scène risque de se transformer, au choix :
1. en cour de récré
2. en plateau de cinéma
3. en karaoké
...etc... Avec Bric et Brac, 1 et 1 ne font pas deux, mais une infinité de possibilités.

L’heure de la rentrée est venue, la cloche à sonné, nous reprenons un rythme hivernal.
Au cybercentre, l’été s’est déroulé sans problème, un mois de juillet plutôt calme, mais un mois d’août très satisfaisant, avec une moyenne de 20 personnes par demi-journée sur les pc, et une quinzaine de portables.
Pour les jeunes, nous prévoyons la mise en place de jeux en réseau car c’est une demande forte. Mais les jeux en réseau ne sont pas une finalité, ils servent de premier contact, très ludique, pour aller vers des jeux de réflexion, ou de "plateau". Les jeux en réseau restent très bruyants, et sont incompatibles avec une activité de travail. Ils sont donc cantonnés au samedi après-midi.

La reprise des cours en semaine pour, les adultes, des initiations ou pour des questions plus techniques, est prévue. N’hésitez pas à venir nous rencontrer et nous faire part de vos demandes afin d’organiser au mieux les groupes.
Enfin, nous travaillons actuellement autour d’actions de sensibilisation comme la fête de l’Internet ou des présentations d’outils 3D comme sketchup pour les artisans, les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et les outils de communication comme Skype, Facetime, Google video mail.
Les projets vidéo ne sont pas oubliés : un troisième film est en cours de réalisation en partenariat avec l’école de la Trinité, l’équipe des pauses café s’affaire également au montage des séances, et le centre de loisirs est aussi demandeur d’ateliers vidéo.
Horaires d’ouverture
Le cybercentre est ouvert les mardis, vendredis et samedis de 14h à 17h30, le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 17h30, le jeudi de 10h à 12h.
> Renseignements complémentaires au 02 97 86 50 01
ou à cybercentre@groix.fr

Médiathèque

MARDI 15h - 17h
MERCREDI 10h - 12h / 14h -17h
JEUDI 10h - 12h
VENDREDI 15h - 17h
SAMEDI 10h - 17h (en continu)
> Le vendredi 23 décembre 2011 de 10h30 à 11h30.

RENDEZ-VOUS CONTE !
> Le vendredi 23 décembre 2011 de 10h30 à 11h30

RENDEZ-VOUS CINEKIDS
Le vendredi 30 décembre 2011 à partir de 10h30
A la médiathèque
Places limitées, inscription conseillée.
Renseignements et inscriptions d la mediathèque- 1, rue des thoniers

mediatheque@groix.fr
Appel à candidature pour la reprise des lectures dans les villages à partir de Janvier : 1 fois par mois (de Janvier à Juin 2012), le mardi de 10h30 à 11h30 chez l’habitant.
Si vous souhaitez accueillir des personnes chez vous pour partager un moment de lecture, n’hésitez pas à contacter le personnel de la médiathèque.
> Adresse : i Rue des Thoniers - 56590 Ile de Groix Tél. : 02 97 86 60 20 Mail :
mediatheque@groix.fr
Site : www.groix.fr