Pas de vacances : 3 millions d’enfants «immobiles»
De plus en plus de jeunes sont privés du plaisir de partir. Dans les familles à bas revenus – moins de 1 500 € par mois –, seulement 50 % des enfants ont pu partir, contre 58 % en 2004. Les jeunes vont moins en colonies ou en camps : 7,5 % contre 8,4 %. Il y a vingt ans, ces séjours collectifs accueillaient 14 % des jeunes.
C. DAVID. Ouest-France 02.04.12
Les vacances des enfants : Une injustice sociale
Les enfants des familles les plus modestes partent aussi de moins en moins longtemps en vacances : en dessous d’un revenu de 1 500 euros par mois, le nombre de journées de vacances hors du domicile baisse de près de cinq jours entre 2004 et 2011, passant de 24,7 à 19,9 jours.
Le Monde.fr 02.04.12