une récompense régionale qui valorise les efforts des communes soucieuses de l’impact environnemental généré par leurs services.

Les services techniques n’utilisent plus aucun produit phytosanitaire (pesticides, fongicides, herbicides, ou engrais chimiques) depuis 2011. Aucune dépense n’a été réalisée depuis cette date pour l’achat de ce type de produit.
Cette récompense se situe dans la lignée des initiatives déjà engagées comme le semis de prairies fleuries sur les terrains communaux faisant l’objet de tontes fréquentes ou encore le fauchage tardif des bords de route.

Fauchage tardif
Pratiquer le fauchage tardif, c’est protéger la nature le long des routes.
Le fauchage tardif consiste à reculer la date de fauche des bords de route, et de réduire le nombre de passage.
Les bords de route constituent :
un substitut de milieu naturel disparu ;
un réservoir biologique ;
un refuge pour la faune et la flore ;
un maillon biologique ;
un milieu complémentaire aux surfaces agricoles.

Le fauchage tardif des bords de route permet de conforter les espèces rares et les abeilles noires de l’île de Groix, et de protéger la flore et la faune qui vivent dans cet espace naturel. Il réduira les coûts d’entretien en limitant le nombre d’interventions et en supprimant l’usage des produits phytosanitaires.

Comment et quand seront fauchés les bords de route ?
L’entretien des talus des bords de route peut se résumer ainsi :

Priorité à la sécurité routière : La banquette, partie la plus proche de la voirie, sera fauchée au strict nécessaire, sur une largeur réglementaire de 0,80 à 1,20 m maximum afin de laisser une bonne visibilité et dégager les panneaux de signalisation. _ La fauche : Les talus seront fauchés avec une hauteur de coupe de 10 à 20 cm pour éviter d’abîmer la couverture végétale par raclage et protéger l’habitat de la faune. Les périodes de fauche varieront selon l’état d’avancement de la végétation.De manière générale, il est prévu une première fauche de la banquette en avril-mai, puis une deuxième fauche de la banquette et du talus en septembre-octobre.

Les traitements phytosanitaires seront proscrits.

Des exemples venus d’ailleurs :
En France, le fauchage tardif des bords de route progresse. Des communes, des conseils généraux, et des Parcs Naturels Régionaux ont mis en place ces pratiques responsables. L’enjeu en France est d’importance : le réseau routier étant constitué de 970 000 km de routes, les abords représentent une surface d’environ 3 500 km², soit l’équivalent de la surface des parcs nationaux. En Europe, l’Allemagne et la Suisse utilisent ces pratiques depuis plus de 10 ans dans leurs programmes de gestion durable des bords de route.

Prairies fleuries
L’équipe du chantier nature a semé au printemps 2013 des graines de jachères fleuries sur les terrains communaux faisant l’objet de tontes régulières.
Les objectifs de cette action sont de limiter le nombre de tontes, de rendre le cadre de vie plus agréable et accueillant tout en tenant compte de l’impact environnemental.